Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Drôle d'étoffe

Imprimer Catégories : Blowing in the wind

Il y un an et un jour, je créais ce blog, Ma Cuisine rouge. Sauf qu'hier, j'étais trop mal en point pour commémorer quoi que ce soit... Aujourd'hui, je suis un peu plus vaillante, mais pour rester dans la métaphore cotonneuse, j'ai le cerveau en coton, à défaut des jambes...

Qu'attendais-je en créant Ma Cuisine rouge ? je serais moi même bien en peine de le dire. L'acte était égoïste et continue de l'être. Je m'amuse beaucoup en écrivant sur ce blog, je me fais plaisir, et je ne m'installe pas devant mon clavier en me disant : "Bon, que vais-je "leur" dire ?" Il s'agit vraiment pour moi d'un journal intime mis en ligne, journal parcellaire évidemment puisque limité à deux de mes domaines de compétence : la cuisine et la littérature.

Et pourtant, ne soyons pas hypocrite : c'est un très grand plaisir de se savoir lue. Je ne me lasse pas de m'émerveiller en lisant certains commentaires ou recevant certains mails. Quoi, il y a de gens qui ne me connaissent pas et qui cependant viennent régulièrement jeter un oeil sur ce blog ? Parce que ça leur plaît ? Parce qu'ils aiment ce que je leur raconte ? Je n'en reviens toujours pas.

Bien sûr que l'on n'écrit toujours dans l'espoir d'être lu, mais quand cet espoir se confirme, quel bonheur néanmoins ! Et je profite de ce billet pour remercier ici Anne, qui me permit de me procurer le fameux Tea Time, de J. Pettigrew : je me suis régalée de ses sandwiches... mais n'ai jamais eu le temps de les photographier, moi qui avais promis de lui faire un  petit coucou lorsque je réaliserais une de ces recettes, voilà qui est fait.

Contrairement à ce que j'ai pu lire par la suite chez d'autres, je n'ai jamais fréquenté la blogosphère avant d'y appartenir. Je savais qu'elle existait, mais je ne l'avais jamais vraiement rencontrée, sinon au hasard de recherches sur la Toile. J'y ai découvert un univers globalement accueillant, un - ou des - petit monde avec ses réseaux, ses cercles, toutes sortes de choses que j'avoue contempler d'un peu loin. La polémique ne m'intéresse pas, le clientélisme non plus. Pour ces mêmes raisons, je ne participe pas aux réunions de blogueurs : toujours l'appréhension de découvrir "en vrai" les autres, alors que je préfère les connaître à travers leurs pages (désolée Alhya...). Me reviennent à ce propos les paroles de Jean-Jacques Goldman (eh oui, on a des classiques ou non...) concernant cette hypothétique rencontre :

J'ai bien reçu tous vos messages
Je vous ai lu page après page
Je sais vos hivers et vos matins
Et tous ces mots qui vous vont si bien

En quelques phrases, en quelques lettres
Il me semble si bien vous connaître
On écrit bien mieux qu'on ne dit
On ose tout ce que la voix bannit

Mais vous désirez me rencontrer
Et moi, j'ai si peur de tout gâcher
Nos confessions, nos complicités
Comment garder tout ça sans rien casser

Nous ne nous parlerons pas

gros_planVoilà, je ne sais pas si ça ressemble à un bilan, ou si c'est autre chose, mais c'est ce que m'inspirait ce premier anniversaire.

Nous sommes tissés de l'étoffe dont sont faits nos rêves, William SHAKESPEARE, La Tempête, V 1, (repris par Humphrey BOGART dans Le Faucon maltais) ; eh bien moi, je suis en coton !

9 commentaires Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • Chère Patricia, quel beau texte pour fêter ce cap assez important finalement. Je comprends tout à fait que tu ne veuilles pas gacher la magie de l'anonymat, c'était juste une bouteille lancée, au cas où, sans aucune obligation, évidemment... Alors je continuerai à te découvrir à travers tes pages et ça me convient parfaitement car j'aime grandement y passer, mais tu le sais déjà, je pense! encore joyeux anniversaire à ce blog qui associe brillamment mes deux passions

  • Ravisante! :-)Heureux blogversaire et bon rétablissement. :-)

  • enchantée de mettre un visage sur tes jolis mots ..j'en suis fan ..tu le sais ..et je fais partie des personnes qui visite ton blog , comme on retrouverais une copine avec un thé et des gateaux..nous partageaons la gourmandise la plus intéressante ..il me semble ..celle de la vie..bonnes fêtes de fin d'année ..bises

  • Très émouvant comme texte! J'ai même failli avoir les larmes aux yeux en montant le son pour écouter JJ... Bonne continuation dans la blogosphère, même si elle reste virtuelle!

  • j'aime beaucoup te lire et j'espere que tu auras l'occasion de feter encore et encore des anniv à "macuisinerouge"bisous

  • Joyeux bloganniversaire Patricia, c'est un plaisir de te rendre visite.C'est vrai que maintenant ça me fait tout drôle de voir ton visage ... Je m'imaginai une brunette aux cheveux court, trop rigolo ;o)))

  • joyeux blog'versaire !

  • Oh, je suis désolée d'avoir loupé le jour J. Faut dire que je suis un peu à l'ouest en ce moment. Les rencontres, qu'elles soient virtuelles ou réelles existent, dans nos petites cuisines sur la toile, entre les lignes de ce que nous écrivons. Et c'est l'essentiel.Joyeux blogversaire et bonnes fêtes à toi, si je n'ai pas le temps de revenir ces jours-ci.

  • Patricia, longue vie à ton blog j'espère qu'il est à l'image de ce que tu avais rêvé... En tous cas, à travers lui, je devine que nous avons beaucoup de points communs tant au niveau des passions que de la musique et des livres.

Les commentaires sont fermés.