Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le club des Pious-pious (Neige 6)

Imprimer Catégories : Blowing in the wind

GRAND_BEAU

Le club des pious-pious

Ils ont trois, quatre ans. Ils sont engoncés dans des combinaisons aux couleurs vives, le casque au ras des yeux, les yeux planqués derrière des grosses lunettes en plastique, les mains emprisonnées dans des gants souvent mal mis parce que « tu ne fais vraiment pas d’effort, c’est pourtant pas compliqué ! ».

Certains portent une paire de skis qui ne parvient pas à rester entre leurs petits bras, d’autres suivent en trébuchant l’adulte qui les précèdent vers la maison des bois, alpha et oméga du grand Tout, promesse de bonheur à venir, « Tu seras skieur, mon fils (ou ma fille) ».

La plupart du temps, ils pleurent, ne veulent pas y aller, savent que leurs parents attendent le contraire, et redoublent de larmes quand ils découvrent que leur voisin de banc est dans le même état qu’eux.

Les parents, eux, sont forts. Ils mentent sans vergogne : « Mais si, tu verras, tu vas bien t’amuser. Regarde, le fil ! Et l’ours géant ! » Mais l’enfant se moque du fil, du tapis roulant et du nounours en plastique ridicule. L’enfant, lui, ce qu’il voudrait, c’est rentrer au chalet, enlever toute cette carapace qui le paralyse et le transforme en ridicule petit robot qui trébuche, qui tombe, qui n’arrive pas à se relever et redouble de pleurs. L’enfant voudrait jouer, lancer des boules de neige, faire des bonhommes, en un mot : jouer. Apprivoiser cet élément étrange, si dur et si liquide, si drôle et si froid. Et non être contraint d’apprendre, tout seul parmi ses semblables, aussi menu et maladroit qu’eux, en file indienne, discipliné.

Les nez coulent, des petites silhouettes sont affalées sur le sol, et c’est l’heure des parents, caméscope au poing, qui viennent agiter la main pour que l’enfant regarde l’objectif et montre ses progrès. « Tu vois, tu y arrives bien ! »

3 commentaires Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • ouf heureusement mes parents n'avaient pas les moyens de nous envoyer chez piuos pious alors a nous les folles journees a se rouler dans la neige...

  • Heureusement que le séjour se termine samedi... M'enfin, il fait beau ce vendredi, c'est déjà ça! Et au menu? Tartiflette, raclette, fondue?

  • C'est facile de dire ça quand on connaît pas les joies du ski.!!!!!et que l'on va à la montagne que pour les bons plats typiques.....Mais il faut quand même reconnaitre que c'est la joie quand les enfants décrochent leur étoile

Les commentaires sont fermés.