Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gentil coquelicot et autres considérations de premier mai

Imprimer Catégories : Blowing in the wind

COQUELICOT_1Ca y est, j'y suis arrivée ! Après des années d'efforts acharnés, de regards envieux, d'achats de graines jamais semées, nous y sommes : il y a enfin des coquelicots dans mon jardin ! Cela a commencé par le talus voisin, qui s'est couvert de rouge et que j'ai longuement photographié, et puis un matin, de petites tiges ont fait leur apparition chez nous, surmontées de légères clochettes rouge clair qui petit à petit ont redressé la tête et rougi au soleil.

Ne me demandez pas pourquoi le coquelicot est ma fleur préférée, je serais bien incapable de le dire. Longtemps, je n'ai aimé que les roses, rouges de préférence. La preuve qu'on change, c'est qu'elles me laissent désormais tout à fait indifférentes. Les roses rouges, j'entends. Car les roses continuent d'être mes fleurs préférées, mais je les aime maintenant rose pâle, rose thé, presque blanches, surtout pas sombres.

C'est le rouge du coquelicot qui a pris leur place. Un paradoxe cependant que mes deux fleurs préférées soient les deux plus antithétiques qui soient : la plus naturelle et la plus sophistiquée, la plus éphémère et une des plus durables une fois coupée, la fleur sans parfum et la plus embaumante qui soit.

COQUELICOT_2

C'est sans doute son caractère que j'aime dans le coquelicot : une petite fleur frêle, qui semble toujours sur le point de voir ses quatre pétales tomber mais qui pourtant finit toujours par être là où on ne l'attend pas - ou plus - et pointer sa petite tête par dessus les herbes. J'aime son côté précieux parce que fragile, sa couleur subtile qu'on ne peut jamais vraiment capturer, et plus que tout, comme le dit Wikipédia, le coquelicot, "c'est aussi cette fleur sauvage rouge et noire qui flétrit dès qu'on l'arrache à sa liberté". Ce qui me paraît tout à fait approprié en ce premier Mai. D'ailleurs, saviez-vous que c'est Pétain qui transforma la "fête des travailleurs" en "fête du travail" ? et fit substituer à l'églantine rouge, trop associée à la gauche, le muguet ? Qui se vendait déjà auparavant, mais entouré de rouge ?

COQUELICOT_3

Alors, que vous ayez reçu votre brin de muguet porte-bonheur ou que vous contempliez mes coquelicots, bon premier mai !

8 commentaires Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • J'ai toujours pensé que le coquelicot que j'aime beaucoup pousser aussi facilement que les mauvaises herbes. Bon 1er mai

  • Je te souhaites un très bon 1er mai.Félicitation pour ton coquelicot. Je pensais également que cela poussait sans problème.

  • c'est très joli un coquelicot ... gentil coquelicot mesdames, gentil coquelicot messieurs !

  • J'aime beaucoup les coquelicots moi aussi. Petite, je faisais des poupées avec les boutons des fleurs.

  • Plus original que le muguet !

  • Dans le Gard les coquelicots poussent à l' état sauvage à pleins champs, au bord des routes, entre les arbres, au milieu de la pelouse...etcJ' en ai donc à foison sans avoir rien fait pour.Ils ont fière allure et ressemblent à des danseuses espagnoles. Juste avant nous sommes envahis de jaune (pissenlits) puis juste après le rouge à étage supérieur vient se faufiler. Pour terminer sur une note rouge, depuis dimanche je mange des cerises. Bisous à toutes.

  • J'adore les coquelicots! J'ai eu un grand plaisir le jour où j'en ai vu éclore quelques-uns dans mon jardin! Dans un champ, c'est magique, c'est vrai que ce côté éphémère y est pour quelque chose...

  • Tu en a fait une tres jolie baniere.

Les commentaires sont fermés.