Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'affaire de la bûche ratée de Cyril LIGNAC (enfin, de son magazine...)

Imprimer Catégories : Les chroniques de Ronchonnette Casse-Bonbons

J'ai hésité quant à l'emplacement où classer ce billet : la logique aurait voulu qu'il soit placé en catégorie "Desserts", le problème, c'est que ledit dessert s'est révélé tellement immangeable qu'il méritait plutôt de figurer en bonne place dans les trucs qui me font râler. D'où mon choix...

Commençons par le début : l'achat du numéro 5 de Cuisine by Lignac. Une couverture festive, un Cyril LIGNAC tout sourire, tout partait bien. Et puis la rubrique relooking. Le principe ? prendre une recette de base, classique de chez classique, et la moderniser. C'est ainsi qu'ils ont relooké la salade de fruits, le melon au jambon ou encore la tarte (la moins convaincante des réalisations à mon avis). Cette fois-ci, l'équipe se proposait de relooker la bûche et d'en proposer une version arty. Finie le pseudo bout de bois, place à la bûche cubiste, "avec ses lignes carrées et ses cubes"...

Et c'est ainsi que je me suis entendue dire à ma mère : "Pour la bûche, pas de souci, je m'en occupe"... Fatale erreur.

D'abord, c'est la liste des ingrédients, qui a de quoi vous donner une attaque : 19 oeufs, 570 g de sucre, 250 g de beurre !

Puis la réalisation de la chose. Imaginez une génoise qui serait réalisée de la manière suivante : "Casser les oeufs et les mélanger avec le sucre, faire chauffer la préparation  au bain-marie tout en fouettant activement". Quand la pâte forme un ruban, retirez-la du feu et fouettez au batteur électrique jusqu'à ce qu'elle double de volume." Premier souci : vous pourrez fouetter autant que vous voulez un mélange d'oeufs et de sucre que vous faites chauffer, vous n'obtiendrez jamais de ruban ! Tout au plus un vague filet un peu gluant. Deuxième souci : la taille du moule rectangulaire n'est pas précisée ; donc vous versez votre préparation dans un moule rectangulaire plat et vous obtenez... une pâte d'environ un bon centimètre et demi une fois cuite, c'est-à-dire que pour faire neuf morceaux parfaitement carrés, il faudra vous lever tôt !

Pleine d'allant et toujours propre à m'adapter, je décidai alors non plus de faire des cubes, mais d'empiler les deux génoises en quatre morceaux, soigneusement calibrés par mon époux.

Étape suivante, la préparation de la soi-disant crème au beurre. Et là, encore, je cite : "Mélanger l'eau et le sucre dans une casserole et porter à ébullition. Trempez une fourchette dans le sucre et si en la retirant il commence à y avoir des fils, retirer la casserole du feu. Laisser le sirop refroidir puis versez-le sur les jaunes d'oeufs. Là encore, essayez seulement de laisser refroidir un sirop de sucre qui a commencé à filer et vous obtiendrez quoi ? un début de caramel dur au fond de la casserole !

Je jetai donc le magma et recommençai, m'arrêtant avant le filage pour obtenir quelque chose qui reste suffisamment liquide. "Battez au batteur électrique. Quand le mélange a blanchi, incorporez petit à petit le beurre." (les 250 g, rappelez-vous...). Je vous passe le fait que le sirop de sucre battu avec des jaunes d'oeufs n'a jamais vraiment blanchi et j'en arrive à la finalisation de la recette : le montage.

La fameuse "crème au beurre" avait passé une nuit au réfrigérateur. Pourtant, lorsqu'il fallut s'en servir pour monter la bûche, elle se révéla, sous la fine mousse de cinq millimètres vaguement durcie, complètement liquide ! D'où le dégoulis dans le plat. Du coup, j'ai quand même essayé de finir avec la ganache au chocolat, pour tromper l'ennemi. Ça a marché... jusqu'à ce qu'ils goûtent...

Buche

Remarques :

  • Dans le genre étouffe-chrétien, c'était parfait.
  • Heureusement, Picard était là...
  • J'ai décomplexé ceux qui me trouvaient grande cuisinière et bien mérité le livre qui m'a été offert ce Noël :

34 commentaires Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • aie aie , c'était le principe de la pâte à bombe un peu comme la meringue italienne mais avec les jaunes, ça demande plus de précision en T° !! A vouloir trop simplifier les recettes pour les rendre accessibles ...on arrive à la cata !! mais bon, c'est comme souvent les recettes des magazines elles ne sont pas évidentes ...Bon pas le Thuriès bien sûr, mais ça peut paraitre un peu plus compliqué mais là au moins les proportions sont exactes et ça marche !!Enfin.... dommage pour le repas ! j'ai bien aimé ton reportage ....

  • j'adore ton autodérision.....l'essentiel étant que vous ayez passé un bon moment

  • Ma pauvre j'aurai péter un câble à ta place ... T uas eu du courage de continuer ! Bises

  • Ce sont des choses qui arrivent à tout le monde... je me souviens d'un fraisier dégoulinant, lol ! Heureusement c'était un test. C'est plus délicat quand on a des invités.

  • ouf! ces livres ou magazines hyper franchouille n'arrivent pas jusqu'ici !! doivent pas savoir nagerMerci du reportage déstructuré ?!! c'est comme ça qu'il faut dire je croisdécidement tu me pousses à commenter....

  • 19 oeufs pour une buche??? c'est serieux???

  • lol tu as eu du courage pour avoir persisté j'voue que je en sais aps si j'aurais tenu!!bon déjà 19 oeufs dans une buche je ne l'aurais pas fate!!!!la photo c'est le résultat ou la buche picard???en tout cas vous avez du passer de bons moments!!!

  • Rien que les proportions des ingrédients m'auraient fait fuir, tu as eu le courage de tester, et pour le résultat tant pis si ça n'a pas fonctionné!! ça nous arrive à toutes! Moi c'était récemment avec une recette de terrine de fromage, le pire est qu'en la faisant je me disais ça ne pouvait pas fonctionner, et en fait ça n'a pas fonctionné!! tout est parti à la poubelle! ;-)

  • Je crois que je comprend ce que tu ressents mais j'admire ton courage d'avoir essayer jusqu'au bout. Moi ce soir je me suis pris la tête avec une chantilly qui n'a pas voulu monter un brin et après 30 mn j'ai tout viré.....la bûche pour demain s'est râté. Bon réveillon de fin d'année.

  • Comme Choupette, les proportions des ingrédients m'auraient fait bondir! 19 oeufs, j'aurais été incapable de faire un dessert comme ça. Enfin, heureusement que c'est derrière toi et que tu prends ça avec humour. Quand je dois cuisiner pour des occasions importantes, je pique souvent les recettes sur les blogs où je suis sûre que ça va être réussi. Souvent Mercotte pour les desserts et Choupette pour les plats.

  • Mercotte, j'aurais dû t'écouter : tu nous dis si souvent que les recettes des magazines, c'est rien que de la triche !Hanane et Labas, c'était une bûche pour 12 normalement, c'est ce qui m'a permis de surmonter mes réticences et "d'oser" les 19 oeufs...Choupette, je crois qu'il y a du vrai dans ce que tu dis : je déprimais tellement au fil de la recette que de toute façon, ça n'aurait pas pu réussir !Atoutes les autresn, merci de votre soutien (et de votre commisération...) !

  • Ton billet est génial... j'adore ta façon de te moquer de toi et du magazine... C'est vrai que les proportions font frémir et honnêtement, même dans le Thuriès, il y a parfois des erreurs!Alors à l'année prochaine avec une bûche réussie.Tous mes voeux.

  • J'ai le magasine, j'ai vu la bûche, elle est si jolie que je voulais la tester, mais quand j'ai vu la quantité d'oeufs, je me suis dit, "Ou c'est un gag, ou une erreur de frappe " et en lisant ton superbe reportage, je vois que j'ai eu raison/Bon réveillon. Bises Patricia

  • Je pense que globalement il y a un soucis dans les quantités des ingrédients! 19 oeufs??!! je n'ai jamais vu une recette pareille??!! et je suis sur que ce n'était pa sune buche pr 20 personens, donc.. ensuite je ne t'apprend rien en te disant que le travail du sucre s efait au degrés prêt! d'où la necessité d'avoir un thermometre à sucre pr travailler avec precision! Pour finir, je pense qu'a trop vouloir simplifié les recettes ils ont dpu oublier d ebien précisez les étapes! car pour moi qui en ai dejà fait quan dje te lis c'est trés clair, mais pour d'autre celà manque surement de précision! ^^bon en tout cas heureusement que Picard était là! ^^ cette année, pr une fois j'ai fais noel che zme sparents, je n'ai donc pas fais de bûche! celle de picard tait tres bien! ^^

  • Moi aussi rien que les 19 oeufs et la tonne de beurre m'aurais fait prendre les jambes à mon coup !!!En tout cas bon réveillon et bravo pour ton récit de rattage

  • je comprend ton désarroi et je compatis. Vous auriez été entre vous ce n'était pas bien grave. Mais on veut tjs faire bien qd il y a du monde, et c'est svt là que ça foire. En tout cas merci pour ton récit. On se retrouve toute surement un peu, à un moment ou a un autre.bises

  • Je l'avais vue, et en effet je m'étais dit, "ouhlalala, à fuir" ! Au moins, tu as testé en direct pour nous... Merci (et vive Picard et les blondes) !

  • Mais bon j'ai remarqué que les recettes de Cyril Lignac du moins d'un de ces livres n'taient pas terrible, donc de ce fait, je ne teste plus ses recettes, de peur d'avoir de mauvaises surprises, comme tu en as eu l'expérience.Mais bon les ingrédients du départ font peur!!!Le titre du livre m'a fait bien rire, j'espére au moisn qu'il t'a plu ;o)

  • Et cyril lignac se dit cuisinier??? lolet ben dit donc, t'en a eu des misères avec ça!bonne année!

  • bravo pour votre persévérance dans les magazines comme dans les livres des GRANDS CHEFS il y a beaucoup d'oubli ou les recettes sont extrèmement difficiles à réaliser.Avant d'acheter il est important de vérifier les recettes car souvent les ingrédients mentionnés sont" oubliés" dans la recette.Bon réveillon.daniel

  • Ca a été fait fait avec tellement d'amour, qu'on a été obligés de goûter et la ganache était excellente... grâce à elle, on a pu manger la première couche... et grâce à Picard, on a presque tous entamés la seconde...

  • Merci, Anne, pour ce soutien inconditionnel... et puis n'oublions pas que c'est grâce à toi que j'ai découvert Picard...

  • Excellent billet Patricia, qui remet bien les choses en perspectives avec le sourire. Ca fait un bon moment que je ne teste plus les recettes des magazines, trop de rates et d'oublis dans les proportions. Si ca peut te rassurer, moi cette annee j'ai repeint la cuisine avec mon premier essai de chantilly pralinee au siphon. Du coup le lendemain on a mange une buche glacee Picard ;)

  • Bon, OK, je file chez Picard...

  • Gracianne, je le sais, tu me l'as dit plus d'une fois, mais que veux-tu, je suis incorrible, il faut toujours que j'essaie "encore une fois" même si j'ai dit "plus jamais" !

  • Je voulais dire incorriGIble, bien sûr...

  • MDR!!!Merci pour ce moment de bonheur et bravo à toi sincèrement pour ta persévérence...La cuisine c'est aussi les ratés.... ;-)bises

  • et oui des fois ça arrive que ce soit la catasrophe en cuisine. Et c'est toujours quand on veut que ce soit parfait qu'on se met la pression et qu'on foire quelque chose... Mais comme tu dis, heureusement! Picard est là!

  • J'y crois pas j'ai failli faire cette recette de buche (c'est la premiere que je fais de ma vie cette année)!! J'ai acheté le magasine lors de mon passage en France a Noel et j'avais flashé sur cette buche arty! Tout compte fait j'ai opté pour une buche cho praliné! Bien m'en a pris!J#avais aussi tiqué sur les oeufs dans la recette de Cyril Lignac! Moi je ne pense pas que ca remette en cause tes talents de cuisiniere! C'est plutot Cyril Lignac qui devrait revoir sa copie pour cette recette!Fredee

  • J'avais déjà une petite distance face à Cyril Lignac... mais bon, si ça se trouve il n'y est pour rien, comme dans beaucoup de choses qui le mettent en scène mais auxquelles il prête son nom. Je suis sûre qu'en improvisant tu peux obtenir 10 fois mieux!Très très bonne année à toi!

  • Très drôle ton billet! Elle m'avait fait de l'oeil aussi cette buche "arty" mais moi, je me suis dégonflée! Je me suis embarquée dans ue buche tiramisu un peu branlante mais très bonne! Et sans gluten, of course!

  • moi je suis allérgique a cyril ly..machin; j'ai jamais pu le digeré encore moins essayer ses recettes, mais ça ne m'empêche pas de tomber dans des situations pareils, bravo pour ta perseverence, j'ai plus de facilité à laisser tomber, le resultat est beau quandmême, c'est sûre qu'a vouloir trop bien faire, on fini des fois par très mal faire, bravo quand même, j'adore ce que tu fais, et bonne année 2008,

  • Hi hi, moi aussi un jour j'ai voulu me charger de la bûche familiale, et pourtant je me suis cantonnée au classique biscuit roulé... fatale erreur ;-)

  • Non, ce n'est pas de la triche les recettes de magasine !!! Pour moi aussi tout a commencé par l'achat du n° 5 de Cuisine by Lyniac... depuis 2007, je regarde régulièrement cette recette en me disant : "il faut que je la fasse cette bûche "Arty". Et bien pour Noël 2010 c'est chose faite !!! Et réussie de surcroit !! Je ne vous cache pas ma fietré et ma satisfaction quant à la rèalisation et la réussite de cette superbe et délicieuse bûche (ce n'esst pas mon gourmandde chéri qui dira le contraire...). Alors les filles ne désespérez pas, c'est faisable ! si vous voulez voir une photo envoyez moi un mail. Bises

Les commentaires sont fermés.