Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Neige 1

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    sam

    Arrivée au Grand-Bornand : demi soleil

    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Le retour de la bugne !

    Imprimer Catégories : Desserts

    Eh oui, ça y est, c'est reparti : Février + Lyon = bugnes. Cette année, j'ai donné dans la version flemmarde : la recette de l'année dernière, mais à la MAP. Voici donc les :

    BUGNES VERSION MAP

    • 1,5 dl de lait
    • un sachet de levure de boulanger lyophilisée
    • 75 g de beurre demi-sel
    • 350 g de farine
    • 1 pincée de sel
    • 50 g de sucre
    • Le zeste d'une orange
    • 2 oeufs
    • Huile de friture (aujourd'hui, c'était Frial)
    • Sucre glace

    Verser dans la MAP : le lait, le beurre fondu, les oeufs, le zeste d'orange, la farine, le sucre et la levure de boulanger. Lancer un programme Pâte seul et attendre une heure trente.

    Fariner le plan de travail et étaler la pâte le plus finement possible. Découper les bugnes puis les inciser en leur centre pour passer la pâte à l'intérieur.

    Faire frire rapidement les bugnes sur chaque face et les saupoudrer de sucre glace avant de servir.

    cuisine,dessert

    Remarques :

    • J'ai préféré garder les zestes un peu longs plutôt que de les râper, c'est bien meilleur, selon moi...
    • Etaler la pâte le plus finement possible, les bugnes n'en seront que meilleures !

    Et pour les bugnes plates, c'est ICI.

    13 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Un bulot dans les yeux (K. FOUGERAY)

    Imprimer Catégories : Littérature gourmande

    Une fois de plus, je vais me répéter : avant d'ouvrir ce blog, je ne connaissais rien à la "blogosphère". Parfois, lorsque je lis des confessions de blogueuses au fil des questionnaires, je découvre des choses du genre : "Qui t'a donné l'idée de faire un blog? " ou encore "Quel(s) blog(s) t'a (ont) inspiré ?" Et la personne de dérouler le fil de ses inspirations entoilées. Eh bien moi non. Rien ! Personne !

    J'ai commencé ce blog parce que l'idée d'écrire régulièrement - et d'être plus ou moins contrainte de le faire - me trottait dans la tête, j'ai choisi le thème "Cuisine" parce que, au cas où vous ne l'auriez pas encore remarqué, cela fait partie de mes centres d'intérêt, et j'ai tapé dans la case qui me demandait "nom du blog" MA CUISINE ROUGE parce que nous venions de la commander et qu'elle occupait une bonne partie de mes pensées à ce moment-là. Et puis Ma Cuisine rouge s'est développée, a évolué vers une bibliothèque qui pourrait être rouge aussi si je ne craignais l'overdose et puis voilà ! Des commentaires ont fait leurs apparitions, certains plus ou moins fréquemment, je suis allée voir d'où ils venaient, j'y suis retournée, eux aussi, et c'est ainsi que j'ai découvert la BLOGOSPHERE !

    Un truc assez fantastique quand on y songe, que cette possibilité de proximité avec qui le veut bien. C'est ainsi que, via Agapanthe, j'ai découvert un autre univers que celui des blogs culinaires : les blogs littéraires. Et notamment, la plus célèbre d'entre tous (toutes ?) : Clarabel ! Quelle ne fut pas ma surprise - et ma joie - lorsque je découvris, dans le blog de Malice, les gentilles choses qu'elle avait écrites sur Elle fait des galettes, c'est toute sa vie, c'est un peu tout ça. Karine FOUGERAY a écrit LE livre qu'on a envie d'offrir à tous, lecteurs ou non, bretons ou non. 14 petits morceaux de vie, avec les bonheurs et les malheurs, le temps qui passe et ceux qui sont restés à quai, d'une plume salée, certes, mais surtout affûtée, précise et sensible. Ce sont des eaux-fortes, ces histoires, tant le trait est net et juste du premier coup.

    Alors que choisir ? Le dilemme fut rude. J'ai opté pour "Un amour de crustacés" et j'avoue que mes doigts me démangeaient de vous en recopier l'intégralité tant la chute est savoureuse. Vous voilà donc condamnés à acheter ce livre, à le dévorer, en redemander, et en attendant, voici :

    UN BULOT DANS LES YEUX

    - Tu veux du crabe ?

    - Non merci.

    - Tu n'aimes pas ?

    - Ce n'est pas que je n'aime pas, le problème, vois-tu, c'est que j'ai la flemme de l'éplucher.

    - Quel dommage ! Justement le plaisir, avec le crabe, c'est de prendre le temps de le décortiquer, pour mieux l'apprécier. Le crabe sait se faire désirer. Vraiment, tu ne sais pas ce que tu perds. Ici nous avons l'araignée, la chair est fine, délicieusement forte en goût. C'est un régal.

    La fille fait la moue, le dégoût se lit sur ses lèvres.

    - Araignée ? Araignée comme l'insecte ? Pouah, cela ne me dit rien qui vaille.

    - Goûte, c'est le meilleur des crabes, tu ne le regretteras pas.

    - Non merci, sans façon. De toutes les manières je préfère la langouste au crabe. Dans la langouste, il y a plus de chair et c'est plus aisé à manger. Tu ne trouves pas ?

    Il a l'air dubitatif.

    - Mouais, cela n'a pas de goût, la langouste. C'est gavé d'eau. Du caoutchouc.

    La fille prend un air contrarié, se tait.

    Réalisant sa bévue, le jeune homme se rattrape en vitesse.

    - Mais bon, ma chérie, tu choisis exactement ce qui te fait plaisir. Que dirais-tu de quelques huîtres à la place ?

    - Des huîîîîîîtres !!!! Mais tu es malade ! Des huîtres ? Comment peut-on aimer les huîtres ? Moi, de les regarder, j'ai la nausée au bord des lèvres. Une huître c'est trop affreux, une espèce de truc gélatineux marron et mou. Berk !

    Elle parle fort dans l'estaminet.

    Il commence à avoir un tout petit peu honte.

    - Calme-toi, ma douce. Je te proposais des huîtres parce que c'est la spécialité locale. Tu sais, il y a des gens qui font des centaines de kilomètres pour venir chez nous déguster des huîtres.

    - Non, mais les gens sont fadas, tu te rends compte ! Faire des kilomètres pour manger des huîtres ? Cela me laisse de marbre, ça oui.

    Il voudrait ignorer sa réponse.

    - Les plates sont exquises, elles possèdent un goût de noisette. Tu ne veux pas te lancer, en goûter une, juste pour me faire plaisir ?

    - Oh, écoute, là vraiment, tu m'écoeures. De la noisette ? Pourquoi pas un parfum de champignon, tant que tu y es ?

    - Ne t'énerve pas. Il te reste les crevettes, les bulots, les moules, les bigorneaux...

    - Je crains que mon estomac ne supporte pas, voilà tout.

    Il craque, mais gentiment et avec le sourire. Ose l"humour.

    - Voudrais-tu arrêter cinq minutes de faire la fille, s'il te plaît ?

    Le serveur patiente, sa carte à la main. Il les connaît sur le bout des doigts, celles qui se disent dégoûtées par les huîtres. cela fait trente ans qu'il officie. Il en a vu d'autres.

    - Excusez-moi, mais je vous laisse décider tranquillement, je reviens dans une minute.

    - Non non, ce n'est pas la peine. Vous n'auriez pas quelque chose de frais et de léger ? Une salade, par exemple ?

    - Je suis navré, ma p'tite dame, mais ici nous faisons uniquement dégustation d'huîtres et de fruits de mer. regardez vous-même, c'est écrit sur le panneau à l'entrée.

    La blonde minaude, se tortille un peu.

    - Oui mais, peut-être que, exceptionnellement, vous pourriez faire un petit extra, non ?

    - Vous n'avez pas bien compris, ma p'tite dame ? Nous sommes désolés encore une fois de ne pouvoir vous satisfaire, mais chez nous, c'est directement du producteur au consommateur. Nous sommes ostréicuteurs, pas maraîchers, madame.

    Elle sppporte mal qu'il l'appelle madame. Elle n'a que vingt-cinq ans et elle ne les fait pas, loin de là.

    - Bon, bon. Je vais réfléchir un peu alors. Le temps pour vous d'apporter le vin.

    - Comme il vous plaira, aucun problème, madame.

    Karine FOUGERAY, Elle fait les galettes, c'est toute sa vie, 2005.

    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Galette nordique

    Imprimer Catégories : Ailleurs

    Bon, évidemment, je n'ai rien inventé... mais il n'empêche : nous nous sommes tant régalés vendredi soir que je ne peux m'empêcher de vous livrer cette recette expresse, délicieuse et archi-facile. En plus, cela me permet de vous dévoiler ma recette de galette à la farine de sarrasin, bio bien sûr, par la grâce de Markal. Là encore, rien que du light et du bon pour la santé (et je suis SERIEUSE !). Voici donc cette :

    GALETTE NORDIQUE

    Pour 8 galettes de bonne taille, il faut :

    • 250 g de farine de sarrasin
    • 25 cl + 50 cl d'eau
    • 10 g de sel
    • 50 g de beurre demi-sel

    Pour la garniture :

    • 8 tranches de saumon fumé
    • 20 cl de crème fraîche
    • de la ciboulette

    Mélanger dans un grand saladier la farine, le sel et 25 cl d'eau. Lorsque la pâte est formée, ajouter doucement le reste de l'eau. Laisser reposer au moins une heure.

    Au moment de faire les crêpes,faire fondre le beurre et l'incorporer à la pâte. Cuire les galettes.

    Déposer ensuite sur la galette une tranche de saumon fumé, verser un peu de crème et saupoudrer d'herbes. Déguster sans attendre.

    cr_pe_003

    Remarques :

    • N'oubliez pas le cidre !
    • On peut verser quelques gouttes de citron sur le saumon avant d'y mettre la crème.
    9 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Velouté de champignons des bois aux chips de jambon

    Imprimer Catégories : Entrées

    Au commencement était l'osso bucco. Nous avions tellement apprécié le dernier (recette sortie directement des pages de cette encyclopédie, que dis-je, cette bible culinaire qu'est La Cuillère d'argent. Je décidai donc de réitérer l'opération pour notre dîner de samedi soir. Je cherchais donc une entrée. Quelque chose de sympathique, mais qui ne soit pas trop lourd pour pouvoir envisager la suite. Évidemment, histoire de rester dans l'Italien, je suis repartie entre les pages du Livre. Et me suis arrêtée du côté des veloutés. Plus particulièrement d'un velouté de champignons.

    Le hasard a voulu que quelques jours plus tôt, j'ai acheté le dernier REGAL, oui, celui où trônait en couverture une magnifique soupe et son morceau de lard. Et que j'avais souvenance d'y avoir aperçu un velouté tout champignon aux chips de jambon. Ni une, ni deux, j'avais mon entrée ! Sauf qu'en regardant de plus près la recette, je me suis sentie reculer : quoi, des cèpes séchés ? des champignons shitakés frais ? et encore des champignons de Paris ? et tout ça à laver, préparer, etc... ? Que nenni ! Jamais !

    Heureusement, Picard est venu à mon secours. Avec deux sachets : celui du mélange forestier et celui des champignons de Paris émincés. Voici donc le :

    VELOUTE DE CHAMPIGNONS DES BOIS AUX CHIPS DE JAMBON

    Pour 4, il faut :

    • 450 g de champignons de Paris
    • 450 g de champignons divers et variés
    • une grosse pomme de terre
    • 2 gousses d'ail
    • 30 g de beurre
    • un bouquet garni (queues de persil, thym, laurier)
    • le jus d'un citron
    • un litre de bouillon de volaille
    • 100 g de jambon cru
    • 15 cl de crème fraîche
    • du sel

    Laver et éplucher la pomme de terre ; la découper en petits dés. Éplucher l'ail et le presser.

    Faire fondre le beurre dans une cocotte et y faire dorer l'ail avec le bouquet garni. Ajouter les 900 g de champignons, la pomme de terre et le jus de citron. Faire suer dix minutes en remuant souvent.

    Ajouter le bouillon de volaille, porter à ébullition puis couvrir et laisser cuire trente minutes à feu doux.

    Étaler sur du papier sulfurisé les tranches de jambon et les enfourner pendant quinze minutes à 150° (th 5). Les laisser refroidir et réserver.

    Au moment du service, ôter le bouquet garni. Retirer trois ou quatre louches de bouillon et mixer le tout. Rajouter éventuellement un peu de bouillon.

    Remettre la soupe sur le feu et laisser frémir pendant cinq minutes. Incorporer la crème, saler si nécessaire et emplir les assiettes. Disposer sur la soupe les chips de jambon.

    velout_

    Remarques :

    • L'avantage de cette recette est qu'elle peut se préparer à l'avance, puisqu'il suffit de la mixer et la réchauffer au dernier moment.
    • J'utilise toujours mes filtres à thé pour y enfermer le bouquet garni, ainsi il ne "s'émiette" pas dans ma préparation.

    VELOUTE_CHAMPIGNONS

    5 commentaires Pin it! Lien permanent