Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Apéritif - Page 2

  • Pourquoi cuisine-t-on ? et petits roulés de crêpes au saumon

    Imprimer Catégories : Apéritif

    L'énorme lieu commun que de dire "je ne sais pas cuisiner" ! Dites plutôt : "Je n'ai pas envie de cuisiner". Et ne voyez là aucun jugement sur l'expression de ce désir, ou plutôt de ce non-désir : chacun a le droit de faire et surtout d'éprouver ce qu'il veut.

    Parce que pourquoi cuisine-t-on ? (et je ne parle ici du basique alimentaire répondant au sempiternel "Qu'est-ce qu'on mange ?") Qu'est-ce qui fait que l'on a envie de faire bien et de faire bon ? Vaste question où entrent pleins de choses aussi différentes que la gourmandise personnelle, l'envie d'être aimé, le désir de susciter l'admiration ou encore le refus d'être assimilé à "ça" (c'est souvent une réaction féminine : on ne veut pas être ramenée à ce rôle traditionnellement bonbonne, alors non, moi, je ne sais pas cuisiner !) ou de ressembler à sa mère...

    L'erreur la plus souvent commise par ceux qui ne cuisinent pas, c'est de dire "Je rate toujours tout !". Ce qui est souvent le cas, cargénéralement ces mêmes personnes, lorsqu'elles décident de cuisiner, se lancent toujours dans des préparations délirantes : le genre de chose qui réclame cinquante ingrédients, une dizaine de casseroles et quatre heures de travail intense. Le résultat : souvent raté, parce que vous en avez ras-le-bol et finissez par tout bâcler... si vous êtes arrivé au bout... Et je passe sur le moment d'intense solitude quand, après avoir réussi les étapes trois à six (les plus périlleuses), vous vous plantez sur l'avant-dernière !

    Eh bien, rien de tout cela avec la recette que je vous propose aujourd'hui. Délicieuse, enfantine et jolie à regarder, elle a tout pour plaire ! Voici donc les :

    PETITS ROULES DE CRÊPES AU SAUMON

    Pour une vingtaine de bouchées, il faut :

    • 4 crêpes à la farine de sarrasin, dont vous trouverez la recette ici, mais que vous pouvez acheter toutes faites
    • 4 tranches de saumon (ou de truite fumée)
    • un fromage aux ails et fines herbes, genre Boursin

    Etaler les crêpes.

    Les tartiner de fromage aux herbes. Généreusement !

    Poser dessus les tranches de saumon fumé.

    Rouler les crêpes sur elles-même (c'est la partie la plus délicate, c'est dire si c'est difficile) - on a le droit de se pourlécher les doigts quand ça dépasse.

    Envelopper les rouleaux obtenus dans du film fraîcheur et laisser au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

    Trancher les rouleaux en tronçons de deux ou trois centimètres et présneter.

    crêpe.jpg

     

    Remarques :

    • Vous pouvez varier les plaisirs : utiliser de la mayonnaise et du jambon blanc, mettre de la viande de renne séché comme on en trouve chez Ikea (ça fera plaisir aux enfants, de manger l'attelage du Père Noël...)
    • Ne tranchez pas trop petit : le rouleau se déferait.
    12 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Gressins pour l'apéro... et Gontran toujours...

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Ah, décidément, on ne se lasse pas d'une équipe qui gagne... même si cette équipe n'est composée que d'une personne, à savoir l'éternel Gontran CHERRIER. Car oui, c'est encore dans son livre Gontran fait son pain que j'ai extrait cette recette de gressins. Le résultat ? un bonheur pour l'apéritif, à déguster nature ou trempé dans un caviar d'aubergine par exemple. Voici donc les :

    GRESSINS DE L'APERO

    Pour 5-6 personnes, il faut :

    • une cuillère à café de levure sèche
    • 12 cl d'eau
    • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • 250 g de farine
    • une cuillère à café de sel
    • pour la garniture : des herbes de Provence, des olives coupées en morceaux, des graines de pavot, de sésame...

    Délayer la levure dans l'eau et ajouter l'huile d'olive. Verser dans la MAP, puis ajouter la farine et le sel.

    Lancer la machine pour un programme "pâte seule" (1h30).

    Préchauffer le four à 210°.

    Diviser la pâte en autant de "parfums" que vous vouklez et pétrissez rapidement avec ces ingrédients.

    Sur un plan de travail, étaler la pâte avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir une épaisseur de 0,5 cm. Couper des lanières d'environ 0,5 cm et les poser sur la plaque du four. Saupoudrer éventuellement encore de graines en humidifiant alors légèrement la surface des gressins.

    Faire cuire dix minutes.

    gressins

    Remarques :

    • Pour "l'aromatisation", c'est affaire de choix : j'ai ajouté quant à moi des olives noires, des herbes de Provence, du pavot et du sésame, mais vous pouvez tout oser !
    • Veiller à ne pas les faire trop cuire : ils sont bons moelleux !

    6 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Verrines fraîches de gaspacho aux graines germées

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Parce que le gaspacho, j'adore ! Et qu'il n'y a rien de meilleur que le déguster bien frais lors qu'il fait une chaleur du diable. Le problème, c'est qu'à l'apéro, on n'est pas toujours assis bien sagement. Et que dans ce cas, le gaspacho, ça se renverse... la solution est là. Voici donc les :

    VERRINES FRAÎCHES DE GASPACHO

    Pour une dizaine de petites verrines, il faut :

    • un demi-litre de gaspacho (je sais, on peut le faire, c'est très facile et vous trouverez plein de recettes sur le net ; personnellement, j'ai un faible pour celui d'Alvalle, absolument délicieux... et tout prêt !)
    • 2 grammes d'agar agar
    • une poignée de graines germées (j'ai utilisé un mélange radis-fenugrec plutôt goûteux)

    Mélanger le gaspacho et l'agar agar et porter à ébullition pendant trente secondes.

    Verser dans des verrines et laisser refroidir avant de mettre au frais au minimum une heure.

    Au moment de servir, saupoudrer délicatement de graines germées.

    Voilà, c'est tout, c'est délicieux, et cela fait son petit effet...

    verrine_gaspacho

    Remarques :

    • Vous pouvez remplacer les graines germées par de petits cubes de poivrons marinés.
    • Vous pouvez aussi les servir avec les biscottis.
    • Enfin, bref, soyez inventifs !
    2 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Biscottis au thym et au chèvre - et buffet pour 30 !

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Ça avait commencé de manière tout à fait innocente... "Tiens, euh, j'me disais, pour mes ... ans, je ferais bien une fête..." Moi, en épouse soumise et accommodante, j'ai renchéri : "Mais bien sûr, mon chéri, pourquoi pas ? Il faudra juste que tu fasses ta liste d'invités et ce que tu veux qu'on mange..." C'était il y a trois mois, vous savez, à cette époque où l'on croyait encore que Juin, c'était le mois idéal pour prévoir une garden party pour trente dans le jardin... Bon, évidemment, je vous passe le "Mais tu vas te prendre la tête, on achète des pizzas et puis c'est tout !" de l'époux insouciant, et moi qui lui répondais : "Mais il s'agit de TRENTE personnes, mon amour ! TRENTE adultes ! Rien à voir avec nos repas de famille à douze adultes et cinq enfants !" Ajoutons que là dessus, ma mère, toujours partante pour ne pas vous mettre la pression, en bonne mère qu'elle est, et qui ajoutait : "Et puis toi, avec ton blog, tu ne peux pas que des pizzas, voyons ! il faut que tu cuisines !" et vous aurez le tableau.

    IL FAUT QUE TU CUISINES ! C'est ainsi que j'ai passé une semaine et un jour à cuisiner, donc. Pour l'apéritif, d'abord, avec des feuilletés à l'anchois et aux graines de pavot, des poivrons marinés, des bâtonnets de carottes et de concombre à tremper dans du guacamole, des toasts divers et variés, des verrines de gaspacho, des crêpes roulées au saumon, des crêpes roulées au renne fumé, des petits choux aux olives et au chorizo et des biscottis au chèvre et au thym. Puis les plats : cake à la courgette, à la feta et aux pistaches, cake au jambon et aux olives vertes, cake au poivron rouge, noisettes et chorizo, tartes à la tomate, pains d'aubergine et leur concassée de tomate, taboulé, salade de riz, salade de pommes de terre au cervelas, sardines à l'escabèche, terrine de foies de volaille, pilons de poulet marinés, je m'arrête là : je n'ai pas fait le gâteau...

    Évidemment, il va y avoir quelques bonnes âme pour me dire : "Mais c'est trop !" Ce à quoi je rétorquerai qu'un buffet, c'est fait pour être mangé tout au long de la journée, ça se picore, quoi. Allez savoir pourquoi, quand il fait 14°, on  n'a moins envie de picorer... En attendant, je vous propose une des recettes servies à l'apéritif, piquée dans le bouquin que Cléa offre généreusement sur son blog et légèrement modifiée. Voici donc les :

    BISCOTTIS AU THYM ET AU CHÈVRE

    Pour une quarantaine de biscottis, il faut :

    • 200 g de fromage de chèvre frais
    • 80 g d'huile d'olive
    • 2 jaunes d'oeuf
    • 200 g de farine aux trois graines et cinq céréales (Markal)
    • du sel
    • du thym frais

    Écraser le fromage de chèvre avec l'huile, les jaunes d'oeuf, le sel et le thym jusqu'à former une crème épaisse.

    Ajouter la farine puis pétrir pour obtenir une boule. La diviser en deux pour former deux boudins d'une trentaine de centimètres. Filmer la pâte et la laisser reposer une heure au réfrigérateur.

    Préchauffer le four à 180°. Découper la pâte en une quarantaine de pièces. Les disposer sur une feuille de papier sulfurisé et enfourner pour une douzaine de minutes. Les laisser refroidir avant de déguster.

    biscottis

    Remarques :

    • Cléa les propose à la farine type 80, mais j'étais en rupture, et la multicéréales a très bien fait l'affaire !
    • Faits la veille, ils se sont très bien conservés...
    11 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Empanadillas spécial apéros des beaux jours

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Qui dit retour des beaux jours dit retour des apéros de fin de journée, ceux qui durent pas, ceux que l'on prend tandis que le soleil n'en finit pas de se coucher et que l'on parle de tout et de rien autour d'un verre.. ou deux... ou plus encore...

    Pour le premier apéro de notre saison, j'ai décidé d'adapter une recette qui avait fait ses preuves et dont j'avais déjà parlée : les empanadas. La différence, c'est que, plutôt que de faire des empanadas-portion, aidée de ma fille armée d'un verre devenu emporte-pièce pour l'occasion, j'ai fait des empanadas-bouchées. Voici donc les :

    EMPANADILLAS

    empanadillas

    La recette reste strictement la même...

    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • De la conduite sous GPS et chips de betterave

    Imprimer Catégories : Apéritif

    J'ai eu récemment l'occasion d'utiliser ces petits appareils devenus si tendance depuis quelques temps : les GPS. C'est fou de constater comme ce système de positionnement mondial (car telle est la traduction de Global Positioning System) a réussi à faire croire à tout un chacun qu'il est indispensable et, ce faisant, à décérébrer celui qui tient le volant.

    Car depuis que j'ai pratiqué, j'ai compris. J'ai compris pourquoi les gens autour de moi conduisent comme des pieds, déboîtent sans vérifier qu'une pauvre automobile se tient juste à côté d'eux ou vous coupent brutalement la route pour emprunter la sortie située 200 mètres plus loin ; c'est qu'une douce voix un peu métallique leur a susurré : "Placez-vous-sur-la-file-de-droite" - "Roulez-sur-deux-cents-mètres." - "Tournez-à-gauche" (alors que le périphérique affiche trois voies et aucune autre indication...

    Ajoutez à cela que le conducteur, l'air de rien, tente de jeter un oeil sur l'écran 4 centimètres par 4 de son fameux GPS, vous comprendrez ainsi pourquoi ledit individu est infoutu de conduire sans être un potentiel danger public... Ah, j'oubliais : le GPS, ça perd son signal dans les tunnels ! Donc quand vous êtes - au hasard - dans un long tunnel, genre avec plusieurs sorties A L'INTÉRIEUR MÊME du tunnel, eh ben comment vous la savez quelle est la bonne, puisque la machine se contente d'annoncer : "pas de signal valide" ???

    Tout ça pour dire que, si le progrès va vite, nos pauvres cerveaux humains peuvent encore servir à quelque chose... Histoire de fêter cette bonne nouvelle, je propose de boire un coup... et d'accompagner ça avec un truc rigolo, original et délicieux. Voici donc les :

    CHIPS DE BETTERAVE

    Pour une vingtaine de chips, il faut :

    • une betterave
    • du sel
    • une friteuse

    Peler la betterave. La trancher très fine à l'aide d'une mandoline.

    Plonger les jolis pétales violets obtenus dans un bain de friture durant une petite minute environ.

    Égoutter sur du papier absorbant et saler immédiatement.

    Déguster rapidement.

    chips_betterave

    Remarques :

    • Après le cake, une autre façon de faire manger de la betterave aux enfants... et aux autres !
    • C'est délicieux, sans doute un peu calorique, mais le croustillant de la chips associée à la douceur sucrée de la betterave...

    10 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petites madeleines aux olives

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Dans la série "Détournement du sucré en salé", il m'est venue l'envie de faire des madeleines pour l'apéritif. Mes yeux avaient dû croiser une publicité pour Picard qui en propose cet hiver. Je suis donc allée chercher des proportions un peu partout, et j'ai abouti à cette recette-ci. Voici donc des :

    PETITES MADELEINES AUX OLIVES

    Pour 18 madeleines, il faut :

    • 160 g de farine à poudre levante
    • 10 cuillères à soupe d'huile
    • 4 oeufs
    • 30 g de gruyère
    • une trentaine d'olives noires dénoyautées

    Préchauffer le four à 180° (th 6).

    Mélanger dans un récipient la farine, l'huile et les oeufs.

    Découper les olives en 4 morceaux.

    Incorporer à la pâte le gruyère rapé et les olives en morceaux.

    Répartir dans des moules à madeleine et cuire pendant une bonne vingtaine de minutes ; les madeleines doivent être dorées mais pas trop.

    madeleines_olives

    Remarques :

    • En version salée, je préfère nettement les choux.
    • Cela ressemble plus à du cake salé qu'à des madeleines.
    • Mais c'est bon quand même - il ne faut  exagérer non plus...
    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Nems de chou-rave à l'anchois

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Parce que les apéritifs composés de bâtonnets de légumes tout bêtes, ça suffit !

    Parce que la sauce ciboulette-yaourt, on sature !

    Parce qu'on peut proposer des légumes crus d'une autre manière...

    Voici un amuse-bouche que nous avons proposé lors de l'apéritif de l'anniversaire de ma fille. Il est très largement inspiré de mon carpaccio de chou-rave, mais mon cher et tendre insiste pour que je précise que C'EST LUI qui a eu l'idée de l'anchois. Et du titre quelque peu pompeux, mais bon. Voici donc les :

    NEMS DE CHOU-RAVE A L'ANCHOIS

    Pour une quarantaine de nems, il faut :

    • un chou-rave
    • un bocal d'anchois
    • 4 cuillères à soupe de sauce Kikkoman
    • 2 cuillères à soupe de jus de citron
    • 2 cuillères à soupe d'huile de noix

    Laver, peler et trancher finement le chou-rave.

    Enrouler chaque tranche autour d'un filet d'anchois et fermer par un cure-dent.

    Préparer la sauce en mélangeant la sauce Kikkoman, le citron et l'huile.

    Présenter le plat avec la sauce et laisser le pouvoir du chou-rave agir...

    Nem_chourave

    Remarques :

    • On obtient ainsi des amuse-bouche originaux, pas compliqués à faire et qui plaisent beaucoup !
    • Attendez-vous à la remarque : "ah booooon, mais je ne savais pas que ça avait ce goût-là, le chou-rave..."
    4 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petites verrines de poivron aux noisettes et sésame

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Petit à petit, je me rends compte que j'apprécie de plus en plus le poivron. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance. D'ailleurs, s'il ne fait pas d'effort, conserve sa peau et ses pépins, il est clair qu'il ne "passe" pas. Qu'il revient, même... J'ai commencé à l'aimer avec les poivrons marinés. Puis je me suis dit qu'il fallait diversifier. Aller voir du côté des mousses. C'est ainsi que je me suis tournée vers Agar-agar de Cléa...

    Ce qu'il y a d'agréable avec le livre de Cléa, c'est qu'il vous donne l'impression que tout est possible : les recettes y sont d'une simplicité et d'une accessibilité rares et c'est un vrai bonheur que de tenter de nouvelles expériences. Ainsi on pouvait trouver dans son livre une recette de mousse de poivron aux noix. Sauf que je n'avais pas autant de poivron qu'il le fallait et surtout pas de noix. Qu'à cela ne tienne : j'ai adapté la chose, ajouté de la tomate, et c'est ainsi que j'ai servi à l'apéritif, pour l'anniversaire des huit ans de ma fille dimanche dernier, ces :

    PETITES VERRINES DE POIVRON AUX NOISETTES ET SÉSAME

    Pour une douzaine de verrines, il faut :

    • 3 poivrons rouges
    • 200 ml de lait de soja
    • 2 cuillerées à soupe de sauce Kikkoman
    • une cuillère à café de tomates confites
    • une cuillère à café d'agar-agar
    • du gomasio
    • une poignée de noisette

    Faire cuire les poivrons sous le grill du four en les retournant régulièrement jusqu'à ce que la peau soit noire. Les enfermer dans un sac plastique et les laisser refroidir.

    Peler les poivrons, ajouter les noisettes et les tomates confites, et mixer le tout avec la sauce Kikkoman.

    Faire chauffer le lait où vous aurez dilué l'agar-agar et porter à ébullition une trentaine de secondes.

    Verser le liquide sur les poivrons et mixer à nouveau.

    Emplir douze petites verrines et laisser refroidir avant de réserver au réfrigérateur.

    Ajouter une pincée de gomasio au moment de servir.

    7_10_001

    Remarques :

    • La méthode utilisée pour les poivrons est la même que celle utilisée dans cette recette.
    • Le mélange des textures, croustillante pour les noisettes, mousseuse pour le poivron, est très agréable.Concours_souvenirs_vacances_120_
    • Parfaite pour un apéritif d'été, cette mousse trouvera parfaitement sa place pour les recettes de vacances, autrement dit le concours lancé par www.750g.com
    2 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petits choux au chorizo

    Imprimer Catégories : Apéritif

    N'allez pas imaginer que je sois dans ma période chorizo ! Ou plutôt si, imaginez-le donc : chorizo, ça évoque le Sud, les vacances, bref, toutes ces choses qui vont bientôt nous sembler si lointaines... L'idée, je l'ai piquée à Choupette - vous savez, Choupette, celle qui fait un blog tellement beau, tellement appétissant, tellement sympathique que des imbéciles se croient obligés d'en créer un autre pour recopier INTÉGRALEMENT ses textes et photos... Elle suggérait pour les gougères de varier les plaisirs : au lieu du traditionnel fromage, pourquoi ne pas utiliser des tomates séchées, des anchois, des olives et bien d'autres choses ?

    C'est ainsi que j'ai proposé lors d"un apéritif ces choux au chorizo. Je vous conseille également la version aux olives, vertes ou noires, et aux tomates séchées. Pour la pâte, c'est simple : j'ai exhumé le polycopié (les plus de trente ans comprendront) de mes cours d'EMT de cinquième - trimestre pâtisserie. La recette n'a jamais varié et toujours réussi ! voici donc les :

    PETITS CHOUX AU CHORIZO

    Pour une vingtaine de choux, il faut :

    • 4 oeufs
    • 140 g de farine
    • 90 g de beurre demi-sel
    • un quart de litre d'eau
    • 100 g de chorizo tranché fin

    Porter l'eau à ébullition avec le beurre. Lorsqu'il est fondu, retirer la casserole du feu et y verser la farine d'un seul coup. remuer énergiquement.

    Faire dessécher la pâte quelques instants sur feu doux puis retirer du feu et ajouter les oeufs un à un, en mélangeant bien entre chaque oeuf.

    Préchauffer le four à 180°.

    Découper en lanières le chorizo et l'intégrer à la pâte à chou.

    Former des petits choux à l'aide d'une cuillère à café ou d'une poche à douille.

    Enfourner et laisser cuire trente minutes sans ouvrir le four.

    Servir à peine refroidi (c'est meilleur).

    Choux

    Remarques :

    • Ne cédez pas à la tentation de trop charger en garniture : le chou ne gonflerait plus !
    • Prévoyez plusieurs fournées : ça part très vite !
    9 commentaires Pin it! Lien permanent