Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blowing in the wind - Page 11

  • Rock el Casbah !

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    "Ce soir, on va voir Rachid Taha !

    - Ouais, tu sais, moi, je ne connais pas grand-chose de lui, à part "Rock the Casbah"...

    - Justement, c'est l'occasion d'en savoir plus ! Je suis sûre que ce sera génial. Il sait faire un show, ce type.

    - Si tu le dis..."

    Trois heures plus tard :

    "Cétait vraiment fantastique ! J'ai passé une super soirée... Il a une vraie présence sur scène, il sait comment faire se lever une salle...

    - Et puis les musiciens sont géniaux, qu'il s'agisse du joueur de cithare ou de percussion, ou du batteur et du guitariste.

    - Il a vraiment réussi le métissage des musiques.

    - Et quelle pêche ! Merci de m'avoir embarqué dans ce voyage.

    - Mais de rien, mon chéri...Et puis moi, j'ai toujours adoré "Ya Rayah" !"

    ... Et sa reprise de "Rock El Casbah" :

    Plus d'infos sur Rachid TAHA et .

    2 commentaires Pin it! Lien permanent
  • La chaîne rose : ça continue...

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Souvenez-vous, il y a quelques temps, comme une certain nombre de blogueuses, j'avais participé à la chaîne rose, initiée par Sophie Kune (Femmes avant tout) et relayée par Requia. Il fallait proposer une recette rose ; à cette occasion, j'avais choisi une mousse légère de tomate.

    Depuis, le projet a pris de l'ampleur et s'est même concrétisé, sous la forme d'un livre électronique. Le principe est simple : vous cliquez sur le lien ci-dessus ou ci-dessous (choisissez celui que vous préférez...) et vous pourrez télécharger gratuitement les recettes. Mais pour chaque téléchargement (gratuit), la Société ROCHE versera 1 euro à l'association Le cancer du sein, parlons-en. Alors n'hésitez plus : cliquez et faites cliquer. De surcroît, les recettes sont délicieuses...

    4 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Voyage, voyage...

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Bani_re_concours_souvenir

    Ca y est, Chef Damien a encore frappé ! Après nous avoir demandé de ramener notre fraise, de replonger dans les délices de l'enfance avec les goûters, maintenant, "il" veut qu'on lui raconte nos vacances ! En cuisine s'il vous plaît...

    Ca s'appelle "Souvenirs de vacances" et il s'agit de publier la recette la plus évocatrice de nos vacances. Le premier prix ? un cours de cuisine à 4 mains, avec Laurence SALOMON et Laurent TROCHAIN, pour deux personnes. Bonne chance à tous !

    Plus d'information ici.

    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Souvenir de la journée du 4 Août

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Le soleil brillait depuis le matin. Un grand ciel bleu pur, qui venait se refléter dans la mer plus bleue encore. Mariage bleu, mariage heureux ? Un nouveau dicton à vérifier...

    Tollare

    Mais c'est en début d'après-midi que la journée a vraiment commencé. Pendant que le fiancé se préparait, aidé de ses témoins...

    Mariage_chemise

    ... la fiancée bouclait les derniers détails de sa tenue.

    Mariage_chaussure

    Et puis ce fut le départ vers la mairie, baignée de lumière, en plein soleil au bord de la mer. Là, on échangea les consentements...

    Mariage_mairie

    ... puis les anneaux...

    Mariage_anneau

    ... avant de repartir tous ensemble, après les coups de fusils, tirés pour porter bonheur aux mariés !

    Après l'apéritif, pris sous la protection de la tour génoise...

    Mariage

    ... ce fut le départ pour aller dîner.

    Mariage_sur_la_route

    Les tables étaient dressées...

    Mariage_paillote

    Les musiciens étaient prêts...

    Mariage_musiciens

    Et la fête a duré bien après le coucher du soleil sur la plage de Barcaggio, sous la protection de la Giraglia...

    Mariage_coucher_de_soleil

    13 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Grand concours fraisier !

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    bandeaufraises

    Connaissez-vous 750g.com ? Quoi, vous ne connaissez pas ? C'est un site très sympathique, tenu par une personne non moins sympathique : Damien. Comme Superman ou Spiderman ou tout autre héros en -man (non, je n'ai pas dit Oscar Goldman), Damien a une double activité : le jour, il est professeur de cuisine au lycée hôtelier de Soissons et le soir (ou à tout autre moment, je ne vis pas à ses côtés pour le savoir...), il se métamorphose en Chef Damien et s'occupe du site 750g.com.

    On y trouve plein de choses très sympas sur ce site : des recettes, des conseils de lecture, des interviews de chef... et de blogueurs (euses), bref, un site très agréable. Et ne voilà-t-y pas que le site a décidé de lancer un concours : Ramène ta fraise ! Le but du jeu : proposer une recette à base de fraises. Le premier prix : un cours de cuisine pour deux personnes avec Christophe FELDER himself ! Les dix suivants recevront le livre de Christophe FELDER sur les macarons.

    Ram_nefraises

    Alors voilà : vous avez jusqu'au 14 juillet pour participer !

    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • 4 et 4 et 4...

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Tiens, je viens de retrouver sur mon bureau une pile de vieux bouquins... Honte à moi, la mémoire me revient : le questionnaire des quatre ! Je crois me souvenir (ceci étant un effet de style, je m'en souviens très bien maintenant...) que Snapulk me l'avait transféré, ce questionnaire. Voici donc mon :

    QUESTIONNAIRE DES QUATRE

    Attention, je tiens à prévenir les esprits sensibles que je risque de les décevoir atrocement. En effet, point d'immenses classiques chez moi, de chefs-d'oeuvre absolus. Moi, la lecture, je l'aime bonheur, pur plaisir égoïste, et divertissement. Commençons donc par les origines :

    Les quatre livres de mon enfance (attention, je dis bien "enfance" et non adolescence), entre 5 et 11 ans :

    Le_Club_des_cinq

    La première série qui a marqué et conditionné mon enfance, c'est bien évidemment celle d'Enyd BLYTON. Je crois avoir lu et relu et re-relu l'intégralité des aventures de Claude, François, Mick et Annie, et Dagobert. Je me suis encore de mon intense déception lorsque les Visiteurs du Mercredi décidèrent de diffuser le feuilleton : les personnages ne ressemblaient ABSOLUMENT pas à l'idée que je m'en étais faite ! C'est ainsi que j'appris très tôt qu'il valait mieux s'en tenir aux livres qu'aux images qui en étaient tirées. Depuis ce temps, je fuis globalement les adaptations d'oeuvres littéraires au cinéma, exception faite d'Autant en emporte le vent, mais il faut dire que j'ai vu le film avant de lire le livre et que Rhett Butler ne pouvait être QUE Clark GABLE...

    Vers huit ans, je pris deux directions différentes : d'un côté un romantisme échevelé, robes de princesses et tout le tintouin, donc :

    Comtesse_de_s_gur

    La Comtesse de Ségur, bien sûr, et tous ses petits-enfants à qui, grand-mère exemplaire, elle dédiait ses bouquins !

    Et de l'autre, féminisme échevelé, aventurière sans peur et sans reproches :

    Fant_mette

    En plus, elle était bonne élève à l'école : l'identification était complète; bon, le problème résidait plus du côté des performances sportives, mais j'étais persuadée qu'avec une belle cape de soie rouge et noir, ça passerait !

    Dernière "révélation" littéraire enfantine :

    Sissi

    Car il faut que je vous dise : j'étais une enfant martyre ! Quand j'étais petite, mes parents dissimulaient les programmes télé (vous savez, je m'adresse ici à ceux qui sont nés avant 1980, ces programmes issus du journal du dimanche, qu'on pliait et qu'on découpait pour en obtenir un petit livret qui nous ferait la semaine : le Tri...), eh bien, les semaines où l'inoubliable trilogie Sissi-enne passait, mes parents planquaient le programme, afin que je ne SACHE pas que, ce mardi soir-là (car cela passait le mardi, veille du mercredi où l'on n'avait pas école et où donc on pouvait regarder la télé), on diffusait Sissi. Résultat : j'étais la nouillasse de l'école le jeudi quand toutes mes copines disaient "Tu as vu l'autre soir ? C'était TROP beau, les robes de Sissi !" Heureusement, mon intelligence déjà vive savait qu'il y en avait trois ! Et je finissais toujours par voir Sissi impératrice et Sissi face à son destin, à force de négociations et autres chantages acharnés, mais j'ai dû attendre quasiment ma majorité pour voir Sissi, le premier !

    Les quatre écrivains que je lirai et relirai encore :

    Ça n'étonnera personne si je cite en premier :

    Colette

    COLETTE, l'éternelle, la seule dans laquelle je peux plonger et replonger à l'envi, quel que soit l'ouvrage en main. Mais j'ai déjà développé sur le sujet...

    Christie

    Agatha CHRISTIE, le bonheur de mes années adolescentes. D'elle je tiens le goût de la littérature policière, des intrigues bien menées, d'un humour typiquement british et... des cottages anglais submergés de roses ! Je ne me lasse pas de relire ses romans, d'en connaître la fin et, pourtant, de ne pas parvenir à "percer" la mécanique.

    Paroles

    Même chose avec le grand Jacques : je peux ouvrir Paroles à n'importe quelle page, je me régale toujours !

    Ensemble_c_est_tout

    Je m'en étais déjà expliqué lorsque j'en avais cité un passage : ce roman d'Anna GAVALDA est magique, envoûtant, ensorcelant, irrésistible. Du pur bonheur !

    Les quatre auteurs que je n'achèterai ou n'emprunterai plus :

    Ma maman m'a toujours dit : "Ne dis jamais : Fontaine, je ne boirai pas de ton eau !", alors je reste sur mes gardes. Certes il y a des auteurs que je n'apprécie pas mais qui sait ? peut-être écriront-ils un jour LE livre qui me fera changer d'avis... En attendant, je citerai : Simonetta GREGGIO, Agnès DESARTHE, Marc LEVY et... pour le quatrième, je sèche !

    Les quatre livres que j'emporterai sur une île déserte :

    Oh la la, c'est horrible de demander ça à une girouette comme moi ! Va pour :

    La_Naissance_du_jour

    Parce qu'il est le Tout.

    Cyrano

    Parce que je ne me lasse pas de feuilleter ses pages...

    L_homme_au_complet_marron

    Parce qu'il pétille, qu'il est drôle, léger et délicieusement parodique.

    Et une anthologie de poésie...

    Les quatre derniers mots de mon livre préféré :

    Ce n'est pas mon livre préféré mais ce sont sans doute les dernières lignes que je préfère, celle de L'Amant, de Marguerite DURAS : Il lui avait dit que c'était comme avant, qu'il l'aimait encore, qu'il ne pourrait jamais cesser de l'aimer, qu'il l'aimerait jusqu'à sa mort.

    Les quatre premiers livres de ma liste à lire :

    • Le Treizième Conte, de Diane SETTERFIELD, dont je n'ai entendu que des échos positifs
    • 52 ou la seconde vie, de Geneviève BRISAC
    • Mal de pierre, de Milena AGUS
    • Le Lièvre de Vatanen, d'Arto PAASILINA

    Ouf, ça y est, j'ai fini ! Je crois que j'ai mérité mon apéro, non ?

    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Repos !

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Franchement, vous auriez envie de vous agiter, vous, si une chaise-hamac vous tendait les bras, à l'ombre des glycines ?

    Chaise_hamac

    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Gentil coquelicot et autres considérations de premier mai

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    COQUELICOT_1Ca y est, j'y suis arrivée ! Après des années d'efforts acharnés, de regards envieux, d'achats de graines jamais semées, nous y sommes : il y a enfin des coquelicots dans mon jardin ! Cela a commencé par le talus voisin, qui s'est couvert de rouge et que j'ai longuement photographié, et puis un matin, de petites tiges ont fait leur apparition chez nous, surmontées de légères clochettes rouge clair qui petit à petit ont redressé la tête et rougi au soleil.

    Ne me demandez pas pourquoi le coquelicot est ma fleur préférée, je serais bien incapable de le dire. Longtemps, je n'ai aimé que les roses, rouges de préférence. La preuve qu'on change, c'est qu'elles me laissent désormais tout à fait indifférentes. Les roses rouges, j'entends. Car les roses continuent d'être mes fleurs préférées, mais je les aime maintenant rose pâle, rose thé, presque blanches, surtout pas sombres.

    C'est le rouge du coquelicot qui a pris leur place. Un paradoxe cependant que mes deux fleurs préférées soient les deux plus antithétiques qui soient : la plus naturelle et la plus sophistiquée, la plus éphémère et une des plus durables une fois coupée, la fleur sans parfum et la plus embaumante qui soit.

    COQUELICOT_2

    C'est sans doute son caractère que j'aime dans le coquelicot : une petite fleur frêle, qui semble toujours sur le point de voir ses quatre pétales tomber mais qui pourtant finit toujours par être là où on ne l'attend pas - ou plus - et pointer sa petite tête par dessus les herbes. J'aime son côté précieux parce que fragile, sa couleur subtile qu'on ne peut jamais vraiment capturer, et plus que tout, comme le dit Wikipédia, le coquelicot, "c'est aussi cette fleur sauvage rouge et noire qui flétrit dès qu'on l'arrache à sa liberté". Ce qui me paraît tout à fait approprié en ce premier Mai. D'ailleurs, saviez-vous que c'est Pétain qui transforma la "fête des travailleurs" en "fête du travail" ? et fit substituer à l'églantine rouge, trop associée à la gauche, le muguet ? Qui se vendait déjà auparavant, mais entouré de rouge ?

    COQUELICOT_3

    Alors, que vous ayez reçu votre brin de muguet porte-bonheur ou que vous contempliez mes coquelicots, bon premier mai !

    8 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Des nouvelles de Sonia Ezgulian... et un concours !

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Souvenez-vous, il y quelques mois de cela, je vous racontais mes après-midis d'atelier cuisine avec Sonia EZGULIAN, grâce aux ateliers Blédina. A cette époque, Sonia était encore la cuisinière de l'Oxalis, le restaurant qu'elle avit ouvert avec son mari. Depuis, les choses ont changé : l'Oxalis n'est plus, et en septembre 2006, Sonia a décidé de travaillé différemment.

    Désomais, c'est à leur table que Sonia et son mari réunissent les gens. Ils proposent des pique-nique, des repas à thèmes, des foies gras, bref, plein de choses que vous pouvez découvrir sur leur site au nom rigolo : Les sardines filantes.

    Et c'est justement de sardines que je vais vous parler. Car Sonia EZGULIAN organise un concours sur le thème, bien sûr, de la sardine : il s'agit d'inventer deux recettes, une avec des sardines fraîches, l'autre avec des sardines en boîte. Voici l'affiche du concours :

    Affichette_sardines_A5_RVB

    Bien entendu, plus d'informations sont disponibles sur le site.

    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Boire ou ne pas boire, telle est la question (questionnaire sur le vin)

    Imprimer Catégories : Blowing in the wind

    Franchement, je ne comprends ab-so-lu-ment pas pourquoi madame Papilles a pensé à moi pour un tel questionnaire ! Moi ! L'incarnation de la sobriété et de l'abstinence ! Qui jamais n'évoque la dive bouteille sous quelque forme que ce soit ! Mais où  est-elle allée chercher tout ça ?

    Cependant, comme je suis de bonne composition, je vais tâcher de me prêter à l'exercice avec toute la bonne conscience dont je suis capable... et en convoquant Baudelaire, sur le coup :

    Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles :

    "Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,

    Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,

    Un chant plein de lumière et de fraternité !"

    Après "L'Âme du vin", écoutons donc la mienne :

    Selon vous le vin est-il masculin ou féminin ?

    Alors ça, c'est typiquement le genre de question qui m'agace ! Au moins autant que celle sur le pouvoir : est-il masculin ou féminin ? ou encore l'autorité ? masculine ou féminine ? Et alors, on s'en fiche ! Surtout qu'il est si facile de faire dire ce qu'on veut aux mots : vin est masculin, c'est beau, c'est noble... vinasse est féminin, comme piquette, c'est moche et pas bon. Pourtant, tord-boyau, c'est masculin, non ?

    Etes-vous plutôt vin rouge, blanc ou rosé ?

    Blanc, sans hésitation. J'aime le vin rouge à petite dose, avec des mets choisis, le rosé quand il est bon, fruité sans être douceâtre, frais sans être glacé, à l'apéritif ou avec une paëlla.

    Etes-vous plutôt Champagne blanc ou rosé ?

    Champagne blanc, définitivement ! J'ai essayé le Champagne rosé plusieurs fois (je ne pouvais me résoudre à admettre qu'une bouteille portant le doux nom de Champagne soit aussi peu bonne), mais rien à faire : je n'aime pas ça du tout !

    Quelle est votre "première fois" ?

    D'aussi loin que je me rappelle, j'ai toujours aimé finir les fonds de verre.

    Votre meilleur "souvenir émotionnel" avec un vin ?

    C'était en Normandie, en 1995. Nous étions allées fêter l'augmentation de ma meilleure amie dans un super restaurant de Rouen et nous nous sommes régalées avec un Sancerre rouge. Nous avions l'impression de sentir des perles dégringoler dans notre gosier.

    Votre meilleure association mets-vin ?

    Oh la la ! Il y en a plein ! J'aime les fruits de mer avec un Muscadet, par exemple, restons simple.

    Votre prochaine dégustation (prévue ou fantasmée) ?

    Je ne suis pas en manque au point de fantasmer ou de planifier. Je vais au frigo, et puis voilà !

    Qui choisit le vin dans votre foyer et qui "gère" la cave ?

    On goûte tous les deux, on achète ensemble, je dis : "J'ai l'intention de servir ça, qu'est-ce que tu proposes avec ?" ou alors je demande : "On en est où,du blanc ?" ou encore "Il y a du Champagne au frais ?"

    Je ne pense pas que l'on puisse parler de "gestion du vin" chez nous, par contre, quand il s'agit de descendre à la cave chercher une bouteille, c'est lui qui s'y colle !

    Combien de vins avez-vous en cave ?

    Aux dires de Monsieur, une centaine de bouteilles. Mais de toute façon, le vin, c'est fait pour être bu, pas pour s'empoussiérer !

    Question subsidiaire : comment initierez-vous un jeune au vin ?

    En regardant : voir les grands prendre du plaisir à déguster, parler de ce qu'ils dégustent, les voir humer, faire danser le liquide dans le verre, quelle belle invitation, quelle belle incitation ! Bon, bien sûr, c'est moins joli après trois bouteilles, l'oeil vitreux ou le lendemain avec le mal de crâne...

    N'oublions pas que le vin doit rester : ...végétale ambroisie, Grain précieux jeté par l'éternel semeur...

    Si elles le veulent bien, (et qu'elles trouvent le temps) j'aimerais assez savoir ce que pensent Gracianne et Alhya de ce petit questionnaire...

    6 commentaires Pin it! Lien permanent