Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Légumes - Page 2

  • Cake carotte-orange

    Imprimer Catégories : Légumes

    C'est parti d'une idée un peu loufoque : faire d'une salade un cake !

    Je m'explique : partir de l'association de la salade marocaine orange et carotte pour en faire un cake sucré-salé. Le résultat : étonnant mais convaincant ! Alors comme les beaux jours arrivent, et avec eux les apéritifs qui durent, voici de quoi les faire tenir ! Voic donc le :

    CAKE CAROTTE-ORANGE

    Pour 4, il faut :

    • 250 g de farine
    • un sachet de levure
    • 4 oeufs
    • un demi-verre de lait
    • un demi-verre d'huile
    • 200 g de carotte râpé
    • le zeste d'une grosse orange
    • une pincée de cannelle
    • 50 g de graine de tournesol
    • 5 bâtons de surimi
    • une pincée de sel

    Mélanger la farine, la levure et les oeufs. Ajouter le sel, l'huile et le lait. Battre longtemps pour rendre la pâte légère.

    Incorporer les graines de tournesol et la cannelle. Bien mélanger.

    Ajouter ensuite les carotte et les zestes d'orange. Bien mélanger.

    Couper le surimi en rondelles fines et finir par l'intégrer au reste de la préparation.

    Enfourner à 210° pendant 50 minutes. Baisser éventuellement à 180° à mi-cuisson.

    Cake Carotte Orange.jpg

    Remarques :

    • On peut tricher et remplacer l'orange par de la confiture d'orange...
    • Râper les carottes les plus fines possible.
    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Salade de chou à l'asiatique

    Imprimer Catégories : Légumes

    Me voici de retour dans des contrées plus plates et moins enneigées. Avec pour fêter ce retour une recette tout sauf festive, mais qui a le mérite, d'une part d'être très rapide à faire, de l'autre de plaire au plus grand nombre. Et de faire manger du chou ! Voici donc la :

    SALADE DE CHOU A "L'ASIATIQUE"

    Pour 4, il faut :

    • un chou blanc
    • 4 cuillères à soupe de sauce soja
    • 2 cuillères à soupe d'huile de colza
    • 2 cuillères à soupe d'huile de sésame
    • 2 cuillères à soupe de citron
    • une poignée de pignons
    • une poignée d'olives noires

    Laver et émincer le chou.

    Préparer la vinaigrette en mélangeant le citron, la sauce soja et les deux huiles. Verser cette sauce sur le chou et bien mélanger.

    Ajouter les pignons et les olives coupées en petits morceaux.

    Laisser reposer au frais deux heures minimum.

    Salade chou-olive-pignons.jpg

    Remarques :

    • La photo est celle de mon premier essai : chou trop épais, olives pas assez découpées, j'ai fait mieux depuis !
    • Plus cela macère, meilleur c'est ! N'hésitez pas à "l'oublier" la veille au réfrigérateur...
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • La soupe "des Biches"

    Imprimer Catégories : Légumes

    Ah, ah, le titre énigmatique que voilà ! Quelles biches, allez-vous dire ? Eh bien, celles du film de Claude CHABROL, sorti en 1968.

    Mais pourquoi Chabrol, allez-vous alors vous enquérir ?

    Tout simplement parce que j'ai découvert un livre tout à fait original qui lui a été consacré : Chabrol se met à table, de Laurent BOURDON.

    Chabrol se met à table.jpg

    "Truffée d'anecdotes recueillies derrière la caméra, cette étude, précise autant qu'amusante des cinquante-sept films du cinéaste, est l'occasion d'une découverte de son oeuvre côté cuisine. Cinquante années de balade gourmande sur grand écran. Du pâté de la mère Chaunier dans Le Beau Serge à la pintade au chou de Bellamy en passant par le ragoût de mouton que Que la bête meure, le fricandeau à l'oseille des Fantômes du chapelier et la lamproie à la bordelaise de La Fleur du mal, l'appétit vient en lisant !"

    Cinéma et littérature, le mariage ne pouvait que me plaire ! Et il m'a plu. Pourtant, je l'avoue, je ne suis guère familière du cinéma de Claude Chabrol. Trop étiqueté pour moi "Nouvelle vague" puis "ex-nouvelle vague" ! Néanmoins, je reconnais que plonger dans son univers culino-cinématographique m'a donné envie de plonger dans son univers tout court. Ainsi cet extrait d'entretien au début du livre :

    Laurent Bourdon : Quelle est la véritable signification de la nourriture dans vos films ?

    Claude Chabrol : C'est tout simple : Si les personnages ne mangent pas... ils meurent ! Donc, je les fais manger. Et puis, c'est un moment particulier, car c'est à table que l'on ment le plus mal. Difficle de mentir la bouche pleine, donc, évidemment, les masques tombent, le vernis craque, le naturel reprend le dessus, appelez ça comme vous voudrez, mais ces moments passés autour d'une table permettent un certain relâchement tout à fait propice à la dramaturgie. [...] c'est vrai que j'aime ces scènes qui mettent véritablement à nu les personnages. Il faut retirer son masque pour manger !

    Mais revenons à notre soupe. Rien de bien extraordinaire ni de très innovateur, mais une simplicité de bon aloi. J'ai ajouté ma touche personnelle en faisant revenir quelques graines de courge et en supprimant la crème fraîche (le lait et le beurre suffisaient...). Voici donc la :

    SOUPE DES "BICHES"

    Pour 4, il faut :

    • un kilo de potiron
    • 50 g de beurre
    • 50 cl de lait
    • 50 cl de bouillon de volaille
    • 2 pommes de terre farineuses
    • une cuillère à café de sucre semoule
    • des graines de courge
    • une cuillère à soupe d'huile de sésame
    • sel et poivre

    Éplucher le potiron et couper la pulpe en gros dés de trois centimètres environ.

    Faire fondre le beurre dans une cocotte et y faire revenir les dés de potiron sur feu doux. Saupoudrer de sucre semoule, saler et poivrer. Couvrir et laisser étuver à feu doux pendant cinq minutes.

    Faire chauffer séparemment le lait et le bouillon de volaille. Peler les pommes de terre, les laver, les épongeret les couper en dés.

    Verser le lait puis le bouillon dans la cocotte avant d'ajouter les pommes de terre et de laisser cuire une heure à couvert sur feu doux.

    Mixer le tout et assaisonner à nouveau si besoin.

    Dans une poêle, faire revenir des graines de courge avec un peu d'huile de sésame.

    Servir la soupe saupoudrée de graines.

    Soupe potiron.jpg

    Remarques :

    • Pour la petite histoire, dans le film, la fameuse soupe est immangeable, car "trafiquée"...
    • Je craignais un peu sa "richesse", mais elle est juste veloutée comme il faut !

    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petits flans de brocolis et chorizo

    Imprimer Catégories : Légumes

    Parmi les questions cruciales qui peuvent habiter la mère (ou le père) de famille, il y a celle des légumes. Comment en faire manger à tout le monde ? (vous aurez noter que, sciemment, je ne restreins pas cela aux enfants...)

    Alors bien sûr, on peut trouver çà et là que les présenter sous forme de croquettes, ça passe tout seul. Voire. Et puis l'odeur de friture dans la maison, c'est moyen. Alors... alors, il y a la solution du flan de légume ; en plus, cela permet, associé à une salade, de faire un vrai repas le soir ! Voici donc les :

    PETITS FLANS DE BROCOLIS ET CHORIZO

    Pour 4, il faut :

    • un pied de brocolis
    • 4 oeufs
    • 200 cl de lait entier
    • 10 cm de chorizo

    Faire cuire le brocolis et détacher les sommités.

    Peler le chorizo et le découper en tout petits morceaux.

    Battre 4 oeufs avec le lait ; incorporer les morceaux de chorizo et de brocolis.

    Verser le tout dans des moules à muffins en silicone. Cuire à four chaud (180°) pendant vingt-cinq minutes environ. Déguster chaud, tiède ou froid.

    flan brocolis.jpg

    Remarques :

    • La cuisson dans les moules en silicone permet d'éviter de graisser les moules.
    • Vous pouvez goûter l'appareil avant de remplir les moules pour le cas où il faille saler et poivrer. Tout dépend de votre chorizo.
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Tarte aux courgettes

    Imprimer Catégories : Légumes

    D'accord, promis, après j'arrête ! Enfin... peut-être, on verra...

    Mais nous nous sommes vraiment régalés avec cette tarte à la courgette toute légère, dégustée chaude ou tiède. Voici donc la :

    TARTE A LA COURGETTE

    Pour 6, il faut :

    • une pâte brisée (rappel : 250 g de farine, 120 g de beurre demi-sel, un demi-verre d'eau)
    • une belle courgette ou 2 petites
    • 100 g de lardons fumés
    • une brique de soja liquide
    • un oeuf
    • un fromage de chèvre
    • sel et poivre
    • un peu d'huile d'olive

    Laver et éplucher les courgette. Les émincer en fines rondelles et les faire revenir dans un peu d'huile d'olive une dizaine de minutes dans une poêle avec les lardons en les remuant souvent. Saler et poivrer.

    Etaler la pâte brisée dans le moule. Préchauffer le four à 180°.

    Battre l'oeuf entier avec le soja liquide.

    Disposer les courgettes sur le fond de tarte, verser l'appareil et parsemer le dessus de morceaux de fromage de chèvre.

    Cuire une demi-heure environ.

    tarte aux courgettes.jpg
    Remarques :
    • A déguster plutôt chaud ou tiède car le fromage est fondant...
    • Bien sûr, vous pouvez remplacer le soja par de la crème liquide, mais là, c'est plus riche...
    6 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Grenailles au chorizo

    Imprimer Catégories : Légumes

    Depuis quelques semaines, les petites pommes de terre grenaille ont fait leur apparition dans les paniers. Avec leur goût unique, fines et délicates, elles font le bonheur des flemmardes (comme moi) puisque, bien lavées, bien frottées, elles se dispensent de l'épluchage ! Et le hasard a voulu que je tombe sur une "autre" façon de les accommoder, les sortant de leur classique "sautées à la poêle" pour les... disons, ibériser. Voici donc les :

    GRENAILLES AU CHORIZO

    Pour 4, il faut :

    • 600 g de pommes de terre grenaille
    • 100 g de chorizo (doux ou fort, selon vos goûts)
    • 2 gousses d'ail
    • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • sel et poivre

    Éplucher les gousses d'ail. Découper le chorizo en tranches fines après l'avoir épluché.

    Faire cuire les pommes de terre quinze minutes dans de l'eau bouillante salée. Les égouter.

    Chauffer l'huile dans une poêle et y faire dorer les pommes de terre.

    Ajouter ensuite le chorizo et les gousses d'ail émincées. Mouiller avec dix centilitres d'eau.

    Saler et poivrer (après avoir goûté : le chorizo est salé et poivré) et laisser cuire dix minutes à feu très doux.

    Servir sans attendre.

    Grenailles au chorizo.jpg

    Remarques :

    • La recette est issue du hors-série d'AVANTAGES - Cuisine top chrono.
    • A l'origine, la recette suggérait de saupoudrer de piment d'Espelette mais le chorizo étant déjà épicé...
    • J'ai recyclé les quelques pommes de terre qui restaient en tortilla !
    8 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Pak choi laqué

    Imprimer Catégories : Légumes

    Le pak choi, rappelez-vous, je vous en ai déjà parlé. Je vous l'ai proposé aux anchois et caramélisé. J'entends déjà les esprits chagrins me dire qu'entre "laqué" et "caramélisé", il n'y a pas beaucoup de différences et, en soi, je suis assez d'accord. N'empêche : voici une autre façon de cuisiner le pak choï : non plus avec du poulet laqué, comme la première fois, mais avec du saumon laqué. Et ça change tout ! Et puis ma photo est bien plus belle que la première fois. Voici donc le :

    PAK CHOÏ LAQUE

    Pour 3, il faut :

    • 4 cuillères à soupe de sauce soja
    • 2 cuillères à soupe de sauce à l'huître
    • une cuillère à soupe de mirin
    • 2 cuillères à soupe de sirop d'érable
    • un demi-litre de bouillon de poulet
    • 500 g de pak choï

    Couper les feuilles vertes et laver les côtes de pak choï. Le débiter en tronçons de quatre ou cinq centimètres.

    Plonger les tronçons dans le bouillon de poulet à ébulltion et laisser cuire trois minutes à partir de la reprise du boût.

    Égoutter et disposer dans une poêle (ou wok) chaude, arroser de marinade et laisser cuire quelques minutes avant de servir.

    pak choi.jpg

    Remarques :

    • Vous pouvez le servir avec des cubes de saumon que vous aurez fait mariner dans la sauce, puis sauter rapidement au wok, avant d'y ajouter le pak choï.
    • La cuisson au bouillon de poulet renforce la douceur du pak choï.
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • La recette veggie détournée : soupe de carotte à l'avoine (et la coppa...)

    Imprimer Catégories : Légumes

    Voici une recette complètement représentative de la mécanique du blog : je me balade sur la toile, je tombe sur une recette qui m'inspire (celle de Mona, du blog En attendant la révolution... je cuisine) et cela finit par quelque chose de complètement différent... ou presque ! Parce que je n'avais pas de poireau, que l'ail qui me restait était à moitié pourri, que je n'avais pas de tamari et que quelques tranches de coppa m'attendaient bien emballées au fond du réfrigérateur.

    Cela a donc donné au final une soupe carotte, coppa et flocons d'avoine, assez loin de la crème de carotte à l'avoine initiale... Mais succulente néanmoins. En plus, mes carottes étaient noires ! Ce qui m'a permis de découvrir ici que les carottes oranges telles que nous les connaissons sont une invention hollandaise du XVIème, soucieux de montrer leur soutien à la maison d'Orange, justement. Jadis, on connaissait des variétes jaunes, rouges, vertes et ça ne posait de problèmes à personne ! Passé l'étonnement face à l'incongruité nébuleuse, il faut avouer qu'on reconnaît très vite, une fois tranchée, la couleur orangée de nos carottes classiques. Mais trève de bavardage, voici donc la :

    SOUPE DE CAROTTE ET COPPA A L'AVOINE

    Pour 4, il faut :

    • un oignon émincé
    • 8 carottes moyennes en rondelles
    • 4 cuillères à soupe de flocons d'avoine
    • 6-8 tranches de coppa
    • sel et poivre
    • 2 cubes de bouillon aromatique aux légumes

    Faire revenir l'oignon et les tranches de coppa grossièrement effilochées dans une cuillère à soupe d'huile  jusqu'à ce qu'il devienne transparent. Ajouter les carottes et laisser rôtir une dizaine de minutes en remuant toujours.

    Verser un litre d'eau bouillante et les cubes de bouillon aromatique aux légumes.

    Cuire une quinzaine de minutes à couvert avant d'ajouter les flocons d'avoine.

    Laisser cuire encore une bonne demi-heure puis mixer le tout avant de servir.

    soupe carotte coppa avoine.jpg

    Remarques :

    • J'ai adoré : le petit goût de la coppa qui relevait la douceur de la carotte, un vrai bonheur !
    • En plus c'est light : quasiment aucun gras, des légumes, du bouillon et des flocons d'avoine !
    • J'aime beaucoup les cubes de la marque Jardin bio : parfumés, peu salés, ils sont parfaits pour releverun plat.
    4 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Velouté très courge

    Imprimer Catégories : Légumes

    L'idée m'est venue en feuilletant le dernier SAVEURS. Marine y proposait une courge butternut et ail rôtis aux petites graines.

    sa166p01_xl.jpg

    Magazine SAVEURS - Février 2009

    Ce qui m'a plu en premier dans la recette, c'est qu'elle suggérait de ne pas peler les butternuts ! Quand on sait que ce qui me fait reculer dans toute cuisine, c'est la corvée d'épluchage, j'ai sauté sur l'occasion. Sauf que... j'ai transformé le tout en velouté. Car j'ai une passion pour les veloutés en ce moment : c'est vrai, vous avez mieux, vous, pour vous faire manger des légumes divers et variés en vous faisant croire qu'il y a plein de crème a lors que c'est faux ? Voici donc le :

    VELOUTE TRES COURGE

    Pour 4, il faut :

    • 2 courges butternut de taille moyenne ou une plus grosse
    • 2 gousses d'ail
    • un bâton de cannelle
    • deux feuilles de laurier
    • deux brins de thym
    • des graines de courge
    • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • sel et poivre

    Laver les courges et les couper en dés de taille moyenne.

    Peler les gousses d'ail et les dégermer si besoin.

    Faire chauffer l'huile et y faire revenir durant cinq minutes à feu moyen l'ail et les morceaux de courge. Saler et poivrer.

    Verser un litre d'eau chaude, ajouter le bâton de cannelle, le thym et le laurier. Couvrir et laisser mijoter une heure.

    Ôter la cannelle, le laurier et le thym. Mixer et servir en saupoudrant de graines de courge nature ou que vous aurez fait griller préalablement.

    velouté butternut.jpg

    Remarques :

    • "Très courge", ai-je dit, mais vous pouvez y ajouter des graines de tournesol ou des pignons.
    • Doux, parfumé, presque sucré, c'est un délice.
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • La guerre des étals (Store Wars)

    Imprimer Catégories : Légumes

    Use the farm, Cuke !

     

    2 commentaires Pin it! Lien permanent