Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

entrée - Page 6

  • Quiche de la mer zen

    Imprimer Catégories : Entrées

    "Mais c'est quoi, ça ? tu fais une fixation sur le tofu ?" s'interrogeait mon cher époux l'autre samedi alors que je rentrais de mon magasin bio préféré avec : du tofu, du tofu aromatisé au saumon et à l'aneth, de la crème de soja en brique et deux litres de boisson au lait de soja et au thé vert.

    "Mais pas du tout, m'insurgeai-je, j'essaie juste de nous faire manger un peu plus light de temps en temps. Franchement, tu as vu la différence dans la dernière quiche entre la crème fraîche et la crème de soja ?" Devant son silence, je conclus triomphalement : " Donc tu vois ! En plus, tu réduis par deux les calories, et d'autre part tu évites le cholestérol, alors, je ne vois pas pourquoi on s'en passerait... de temps en temps."

    Évidemment, il n'avait rien à me répliquer et s'est donc tu. Surtout que de nous deux, c'est quand même lui qui avait du cholestérol, fut un temps. Et c'est ainsi que j'ai décidé de me lancer dans une quiche de la mer. Zen. Pourquoi de la mer ? parce qu'elle était au saumon et aux crevettes. Pourquoi zen ? parce que le soja. Voici donc ma :

    QUICHE DE LA MER ZEN

    Pour 6, il faut :

    • une pâte brisée (rappel : 200 g de farine, 100 g de beurre demi-sel et un demi-verre d'eau)
    • deux oeufs
    • un rouleau de tofinelle saumon-aneth
    • une brique de crème de soja
    • 100 g de crevettes décortiquées
    • sel et poivre

    Étaler la pâte brisée et la piquer de quelques coups de fourchettes. Répartir à sa surface le tofu coupé en lamelles d'environ un demi-centimètre, puis déposer les crevettes.

    Battre les oeufs, saler, poivrer et ajouter la brique de crème végétale.

    Enfourner à four chaud (160°) pendant une demi-heure environ. Servir chaud, ou tiède, ou froid.

    Quiche_de_la_mer

    Remarques :

    • Faites le test : présentez votre quiche sans rien dire et vous verrez que personne ne dira "oh, c'est quoi, ce truc ?" Même qu'ils se resserviront...
    • La texture de la crème de soja est quand même reconnaissable une fois froide.
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Tempura de fleurs de courgette

    Imprimer Catégories : Entrées

    Me promenant dans mon magasin de fruits et légumes habituel, j'y ai découvert une chose dont je rêvais depuis longtemps, mais sans parvenir à en trouver : des fleurs de courgette. Depuis le temps que je trépignais d'impuissance devant les recettes des magazines en montrant sous toutes les coutures, j'en voyais enfin ! Illico presto, je les achetai.

    La coïncidence veut que, rentrant chez moi les paniers pleins, je découvris dans ma boîte la petite jupe en jean que je m'étais commandée pour cet été. Oui, mais le problème se trouve dans l'intitulé même de la chose : "petite jupe en jean". Et effectivement, je vous le confirme, elle est petite. Enfin, disons qu'en apnée, j'y entre... et après, c'est vrai, j'ai une ligne de sylphide... à condition d'arrêter toute alimentation, qu'elle soit solide et liquide...

    Cela m'a plutôt cassé le moral et, du coup, j'ai décidé de cuisiner ces fleurs de courgette en beignets ! Quelque chose de croustillant et de fondant... Et afin de ne pas saper définitivement tous mes efforts d'entrer dans la jupe, j'ai choisi la tempura plutôt que la pâte à beignets. Parce que la pâte à beignets, c'est gras, c'est lourd. Pensez donc : de la farine, du sel, des oeufs, de l'eau. Alors que la tempura, c'est beaucoup plus léger : de la farine, du sel, des jaunes d'oeufs (le blanc est très lourd, c'est reconnu) et de l'eau glacée (beaucoup plus légère que l'eau à température ambiante, là encore, c'est reconnu : vous trouvez beaucoup d'eau chaude en montagne, vous ?). Et puis, histoire que ma pâte soit encore plus légère, j'y ai rajouté quelques glaçons, comme je l'avais vu faire chez Robuchon : extra light, vous dis-je ! Voici donc ma :

    TEMPURA DE FLEURS DE COURGETTE

    Pour 8 beignets, il faut :

    • 300 g de farine
    • 50 cl d'eau froide et 3 glaçons (in-dis-pen-sa-bles !)
    • 2 jaunes d'oeufs
    • sel
    • 8 fleurs de courgette
    • de l'huile de friture

    Nettoyer délicatement les fleurs de courgette et ôter le pistil. Les laisser égoutter sur du papier absorbant.

    Battre les jaunes d'oeufs avec l'eau froide, saler et ajouter la farine et les glaçons. Garder les grumeaux, caractéristiques de la tempura.

    Faire chauffer l'huile. Lorsqu'elle est chaude, plonger les fleurs de courgettes dans la pâte puis dans l'huile. Les laisser quelques instants avant de les sortir et les déposer sur du papier absorbant. Servir sans attendre.

    Tempura_fleur_courgette

    Remarques :

    • C'est très bon ! La pâte croustille doucement, dévoilant la finesse des fleurs de courgette, le tout fond dans la bouche, un vrai bonheur.
    • Je déconseille toutefois de trop s'attarder sur le papier absorbant, devenu transparent à force d'avoir éponger l'huile : cette vision pourrait rendre la digestion un peu lourde...
    • Je crois que je vais ranger la jupe dans la pile "je la mettrai dans quelques temps".
    11 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Une mousse toute rose dans une cuisine toute rouge

    Imprimer Catégories : Entrées

    Les assidus de la blogospshère l'auront remarqué : les recettes roses fleurissenr sur la Toile. La faute à une jolie chaîne de solidarité, incitée par Requia. Du coup, je me suis dit : "C'est vrai, pourquoi ne pas mettre un peu de rose dans ma cuisine ?" Oh, évidemment, pour la Lyonnaise que je suis, c'était facile : il me suffisait de faire une tarte aux pralines ! Mais d'abord c'était TROP facile, ensuite je n'aime pas vraiment ça, moi, la tarte aux pralines... Alors j'ai cherché un peu et j'ai fini par trouver ce que je voulais : une recette toute légère, qui peut se consommer aussi bien en entrée qu'en apéritif. Voici donc ma :

    MOUSSE LEGERE DE TOMATES

    Pour 6 verrines :

    • une boîte de tomates en cube
    • 300 g de fromage blanc battu allégé
    • 4 feuilles de gélatine
    • un demi-oignon
    • une cuillère à soupe d'huile d'olive
    • une pincée de sucre roux
    • sel, poivre
    • du thym
    • une cuillère à café de basilic ciselé

    Faire tremper la gélatine dans l'eau froide.

    Chauffer l'huile et y faire revenir l'oignon émincé. Ajouter les cubes de tomates, saler, poivrer, sucrer et saupoudrer de thym. Laisser alors mijoter une bonne dizaine de minutes, sans couvrir et en remuant régulièrement.

    Hors du feu, laisser refroidir un peu la préparation avant d'y ajouter les feuilles de gélatine bien égouttées. Bien mélanger. Ajouter le basilic et le fromage blanc. Mixer le tout pendant une bonne minute.

    Verser la mousse dans des verrines et laisser prendre au réfrigérateur au moins deux heures.

    MOUSSE_TOMATE

    Remarques :

    • C'est hyper facile, rapide à faire et délicieux ; en plus c'est tout léger !
    • Cette mousse peut indifféremment se servir en entrée ou sur des toasts à l'apéritif
    • La recette est très largement inspirée du dernier AVANTAGES, qui évoquait les vertus de la gélatine

    16 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Salade de pâtes estivale

    Imprimer Catégories : Entrées

    Oh, je suis bien consciente de l'allure à la limite du pléonasme de mon titre... C'est vrai que les salades de pâtes, c'est rarement en hiver qu'on les déguste ! Mais franchement, je manquais d'idées pour mon titre. Alors, va pour "estivale".

    Mais il faut d'abord que je vous raconte... Longtemps, je n'ai pas aimé les salades de pâtes. Je trouvais ça atrocement fadasse, c'était pâteux, mollasson, bref, inintéressant. Moi qui aimais tant les pâtes sous toutes les formes, je ne comprenais pas pourquoi les martyriser en les servant froides, comme une banale salade de riz ! De surcroît, personne n'aimait vraiment ça à la maison, ce n'était donc guère motivant. Et puis, comme cela m'arrive souvent, j'ai travaillé le sujet. Cherché la juste cuisson. L'accommodement le plus juste. La sauce la plus adéquate. Et c'est ainsi que je vous propose aujourd'hui cette :

    SALADE DE PÂTES ESTIVALE

    Pour 4, il faut :

    • 250 g de pâtes (j'ai choisi les Spirales trio jardinière de MARKAL, des pâtes à trois couleurs aux épinards, tomates, ail et curcuma)

    • 4 petites tranches de saumon fumé

    • une vingtaine de tomates cerise

    • de l'huile d'olive

    • du citron vert

    • sel et poivre

    • le mélange d'herbes pour poisson de Picard (romarin, aneth, persil, coriandre, thym, ciboulette)

    Faire cuire les pâtes une petite dizaine de minutes. Pendant ce temps, trancher le saumon fumé en lamelles et couper les tomates cerise en deux. Préparer une vinaigrette avec une cuillère à soupe de jus de citron vert et quatre cuillères à soupe d'huile d'olive. Saler et poivrer.

    Égoutter les pâtes, les arroser d'un filet d'eau froide pour stopper la cuisson et les verser dans un saladier. Ajouter immédiatement la sauce et mélanger afin de bien enrober les pâtes. Incorporer les lanières de saumon. Mettre au frais.

    Quand la salade a refroidi, ajouter les tomates et saupoudrer d'herbe. Remettre au frais pendant au moins une heure avant de servir.

    salade_p_tes

    Remarques :

    • C'est bon, c'est frais et c'est modulable : on peut y ajouter de petites crevettes, de l'avocat... personnellement, je la préfère plutôt simple.
    • On peut remplacer l'huile d'olive par de l'huile de noix

    SALADE_DE_PATES

    11 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Tarte au poireau presque light et un peu d'histoire

    Imprimer Catégories : Entrées

    Bon, je suis un peu en retard pour la date, mais dans la limite : il s'agit du premier mars. Qu'y a-t-il de particulier le premier mars ? Eh bien, c'est la Saint David. Et pourquoi vous parlé-je de la saint David ? oh, certes pas par amour de la chanson française célébrée par les inénarrables David et Jonathan, mais bien plutôt parce que Saint David est le patron du Pays de Galles, évangélisateur du pays. Et qu'il est de tradition de porter, en son honneur le premier mars, un poireau. Wikipédia nous explique bien que ce dernier est de plus en plus remplacé par la jonquille, "qui porte le même nom en Gallois". Sans doute est-ce plus esthétique, néanmoins, la reine Elizabeth, elle persiste et signe : elle porte un poireau sur son chapeau, pas une jonquille !

    Et pourquoi le poireau ? La légende raconte - enfin, Wikipédia surtout - qu'une grande victoire galloise eut lieu dans un champ de poireaux où Saint David - toujours lui ! - avait conseillé aux combattants de s'en munir pour se distinguer des autres. sachez enfin, histoire d'être complète, que chaque premier mars, le plus jeune membre du régiments des Gardes gallois mange un poireau cru, sous l'oeil de ses pairs, qui décidément savent s'amuser... Tout ça pour amener ma tarte au poireau, absolument délicieuse et presque light, nonobstant les lardons... Voici donc ma :

    TARTE AUX POIREAUX

    Pour 4 personnes, il faut :

    Pour la pâte brisée :

    • 200 g de farine
    • 100 g de beurre demi-sel
    • un verre d'eau

    Pour l'appareil :

    • 3 poireaux
    • 100 g de lardons fumés
    • un oeuf
    • un pot de fromage blanc
    • 30 g de beurre

    Préparer la pâte en émiettant le beurre dans la farine. Incorporer l'eau, former une boule et laisser reposer au frais une bonne heure.

    Couper les poireaux en rondelles, les laver et les égoutter avant de les faire suer une bonne demi-heure dans une sauteuse avec le beurre. A mi-cuisson, ajouter les lardons. Remuer régulièrement.

    Lorsque la préparation est fondante, arrêter et réserver. Préchauffer le four à 180° (th 6).

    Battre l'oeuf avec le fromage blanc, saler et poivrer. Ajouter éventuellement un peu de lait si cela vous semble trop épais.

    Déposer les poireaux sur la pâte et arroser de la préparation oeuf-fromage. Faire cuire 20 à 25 minutes. Servir chaud, avec une salade éventuellement.

    25_03_002

    Remarques :

    • Le fromage donne un aspect "mozzarelle fondue" très agréable
    • Cette tarte supporte très bien le réchauffage

    TARTE_AUX_POIREAUX

    6 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Velouté de champignons des bois aux chips de jambon

    Imprimer Catégories : Entrées

    Au commencement était l'osso bucco. Nous avions tellement apprécié le dernier (recette sortie directement des pages de cette encyclopédie, que dis-je, cette bible culinaire qu'est La Cuillère d'argent. Je décidai donc de réitérer l'opération pour notre dîner de samedi soir. Je cherchais donc une entrée. Quelque chose de sympathique, mais qui ne soit pas trop lourd pour pouvoir envisager la suite. Évidemment, histoire de rester dans l'Italien, je suis repartie entre les pages du Livre. Et me suis arrêtée du côté des veloutés. Plus particulièrement d'un velouté de champignons.

    Le hasard a voulu que quelques jours plus tôt, j'ai acheté le dernier REGAL, oui, celui où trônait en couverture une magnifique soupe et son morceau de lard. Et que j'avais souvenance d'y avoir aperçu un velouté tout champignon aux chips de jambon. Ni une, ni deux, j'avais mon entrée ! Sauf qu'en regardant de plus près la recette, je me suis sentie reculer : quoi, des cèpes séchés ? des champignons shitakés frais ? et encore des champignons de Paris ? et tout ça à laver, préparer, etc... ? Que nenni ! Jamais !

    Heureusement, Picard est venu à mon secours. Avec deux sachets : celui du mélange forestier et celui des champignons de Paris émincés. Voici donc le :

    VELOUTE DE CHAMPIGNONS DES BOIS AUX CHIPS DE JAMBON

    Pour 4, il faut :

    • 450 g de champignons de Paris
    • 450 g de champignons divers et variés
    • une grosse pomme de terre
    • 2 gousses d'ail
    • 30 g de beurre
    • un bouquet garni (queues de persil, thym, laurier)
    • le jus d'un citron
    • un litre de bouillon de volaille
    • 100 g de jambon cru
    • 15 cl de crème fraîche
    • du sel

    Laver et éplucher la pomme de terre ; la découper en petits dés. Éplucher l'ail et le presser.

    Faire fondre le beurre dans une cocotte et y faire dorer l'ail avec le bouquet garni. Ajouter les 900 g de champignons, la pomme de terre et le jus de citron. Faire suer dix minutes en remuant souvent.

    Ajouter le bouillon de volaille, porter à ébullition puis couvrir et laisser cuire trente minutes à feu doux.

    Étaler sur du papier sulfurisé les tranches de jambon et les enfourner pendant quinze minutes à 150° (th 5). Les laisser refroidir et réserver.

    Au moment du service, ôter le bouquet garni. Retirer trois ou quatre louches de bouillon et mixer le tout. Rajouter éventuellement un peu de bouillon.

    Remettre la soupe sur le feu et laisser frémir pendant cinq minutes. Incorporer la crème, saler si nécessaire et emplir les assiettes. Disposer sur la soupe les chips de jambon.

    velout_

    Remarques :

    • L'avantage de cette recette est qu'elle peut se préparer à l'avance, puisqu'il suffit de la mixer et la réchauffer au dernier moment.
    • J'utilise toujours mes filtres à thé pour y enfermer le bouquet garni, ainsi il ne "s'émiette" pas dans ma préparation.

    VELOUTE_CHAMPIGNONS

    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petites timbale de crevettes en gelée de pamplemousse et à l'avocat

    Imprimer Catégories : Entrées

    Un des secrets de la cuisine consiste en l'art du recyclage. Ainsi ai-je adapté une recette que j'avais présenté lors du dernier Réveillon de Noël, mes verrines acidulées, pour en faire une entrée légère et - avouons-le en toute modestie - plutôt originale... Les ingrédients en sont donc les mêmes, quelques feuilles de gelée en plus. Voici donc mes :

    PETITES TIMBALES DE CREVETTES EN GELEE DE PAMPLEMOUSSE ET A L'AVOCAT

    Pour 5 timbales, il faut :

    • un pot de guacamole
    • une quarantaine de petites crevettes
    • le jus de deux pamplemousses
    • 6 feuilles de gélatine
    • de la ciboulette

    Faire chauffer dans une casserole le jus des pamplemousses. Pendant ce temps, mettre à tremper 3 feuilles de gélatine. Quand le jus est très chaud, y plonger les feuilles de gélatine essorées et mélanger au fouet jusqu'à complète dissolution. Laisser refroidir.

    Disposer au fond de ramequins 6-7 petites crevettes et les arroser du jus des pamplemousses. Laisser refroidir avant de mettre au réfrigérateur pour laisser prendre. Compter au minimum quatre heures.

    Faire tremper les 3 autres feuilles de gélatine une dizaine de minutes et faire chauffer le guacamole. Y incorporer les feuilles de gélatine. Laisser tiédir avant de recouvrir doucement les crevettes emprisonnées dans la gélatine. Essayer d'arriver au bord des ramequins.

    Laisser prendre au réfrigérateur au moins trois heures.

    Au moment du service, démouler délicatement les timbales sur des assiettes. Saupoudrer de ciboulette et décorer avec un peu de piment.

    timbale_001

    Remarques :

    • Comme je l'avais déjà dit, la plupart des ingrédients se trouvent en version surgelée : crevettes, guacamole, ciboulette, ce qui en fait une recette très pratique à faire.
    • Les temps de prise de la gelée font que c'est une entrée qui se prépare très facilement la veille pour le lendemain, ce qui libère d'un souci.
    • J'ai décoré au piment de Cayenne car j'aimais beaucoup le contraste entre le vert de la ciboulette et le rouge du piment !

    PETITES_TIMBALES

    13 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Cake à la tapenade et au lard fumé

    Imprimer Catégories : Entrées

    Le cake aux olives et au jambon, c'est le classique des classiques, le genre de gâteau au yaourt salé. Evidemment, les recettes fleurissent, les variations aussi, certains en font même tout un fonds de commerce (cf. Sophie Dudemaine...). Pour ma part, je m'en tiens généralement à une recette basique : jambon-olives vertes. Sauf que depuis quelque semaines, j'y ai apporté quelques modifications.

    Je remplace assez souvent les dés de jambon par des dés de lardon fumés, cela apporte davantage de moelleux au cake. Et l'autre jour, découvrant que j'étais en manque d'olives, j'ai utlisé la tapenade qui me restait.  Et comme c'était un cake à transporter, je me suis dit : "Tiens, utilisons les moules Panibois dont j'ai déjà parlé !". C'est ainsi que j'ai abouti à ce :

    CAKE A LA TAPENADE ET AUX LARDONS FUMES

    Pour 6 personnes, il faut :

    • 250 g de farine
    • un sachet de levure chimique
    • une cuillère à café de sel
    • un verre de vin blanc
    • un demi-verre d'huile d'olive
    • 100 g de dés de lardons fumés
    • 2 bonnes cuillerées à soupe de tapenade
    • une cuillère à café de moutarde en grains
    • 4 oeufs

    Faire préchauffer le four à 180°(th 6).

    Mélanger dans un saladier la farine, la levure, le sel, l'huile, le vin blanc, la moutarde et les oeufs. Travailler pour obtenir une pâte onctueuse.

    Ajouter la tapenade et les dés de lardons. Mélanger encore.

    Verser la préparation dans un moule. Laisser cuire au moins quarante minutes et vérifier la cuisson à l'issue de ce temps : la lame du couteau doit ressortir sèche.

    cake

    Remarques :

    • Nous nous sommes régalés : la tapenade et les lardons apportent beaucoup de moelleux à l'ensemble.
    • Utiliser de la tapenade noire de préférence, qui apportera moins d'acidité à la cuisson.

    CAKE_TAPENADE_LARDONS

    10 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Rosace de pomme de terre à la truite fumée

    Imprimer Catégories : Entrées

    Notre Réveillon se devait d'être Poissons. Parce que poisson égale légèreté, et que poisson du début à la fin permet de rester sur du vin blanc et évite les surprises du lendemain matin, surtout quand le lendemain est aussi festin.

    C'est ainsi qu'après les huîtres / crevettes à l'huile d'olive, et avant la fondue de lotte, j'ai proposé cette :

    ROSACE DE POMME DE TERRE A LA TRUITE FUMEE

    Pour 6, il faut :

    • 6 pommes de terre
    • 12 tranches de truite fumée
    • huile pour frire les pommes de terre
    • 10 cl de crème fleurette
    • ciboulette
    • sel, poivre

    Laver et éplucher les pommes de terre. Les couper en fines lamelles et les essuyer dans du papier absorbant.

    Faire chauffer l'huile et déposer les pommes de terre. Les faire cuire une dizaine de minutes. Réserver sur du papier absorbant. Lorsque toutes les tranches sont cuites, saler et poivrer et garder dans le four chaud.

    Découper les tranches de truite en fines lamelles et dresser l'assiette en alternant pommes d eterre et truite fumée.

    Dans un bol, verser la crème. L'assaisonner et ajouter la ciboulette avant de verser sur l'assiette tiède. Déguster sans attendre.

    No_l_017

    Remarques :

    • C'est bon mais... la prochaine fois, j'essayerai avec des pommes de terre cuites à l'eau.

    • Pensez à faire des tranches très fines.

    ROSACE_POMME_DE_TERRE_TRUITE

    5 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Soupe de poireaux caramélisés et ses ravioles

    Imprimer Catégories : Entrées

    Connaissez-vous les ravioles ? Les ravioles, ce sont généralement ces petites choses avec lesquelles on fait connaissance lors d'une première visite dans la Drôme et qui sont une révélation gustative. C'est chaud, fondant, parfumé, en un mot, inoubliable.

    Mais que sont les ravioles, me diront les malheureux qui n'ont pas eu l'heur d'y goûter encore ? Eh bien, c'est une spécialité du Dauphiné se rapprochant de la pâte fraîche. C'est un petit ravioli (comme son nom aurait pu vous en faire douter), composé d'une pâte à la farine de blé tendre et farci de Comté, de fromage blanc frais et de persil. Cela se poche une minute, pas plus, dans un bouillon de volaille de préférence. Cela n'a rien d'une nouveauté, puisque les origines remontent à l'Antiquité, mais la raviole s'est surtout développée au début du vingtième siècle dans la région de Romans (eh non, il n'y a pas que des chaussures et des magasins d'usine à Romans...) et dans le Royans. Pour ceux qui désireraient en savoir davantage sur la raviole, je vous conseille ce site, celui des Ravioles Saint Jean.

    Le problème, c'est que les ravioles, ça a beau être succulent, il n'en demeure pas moins qu'on reste un peu enfermé toujours dans la même recette : pochées, avec du fromage râpé. Toutefois, le salut m'est arrivé par le biais d'une fiche cuisine : j'avais des poireaux qui traînaient, des ravioles, et hop, je me suis lancée. Voici donc une :

    SOUPE DE POIREAUX CARAMELISES ET SES RAVIOLES

    Pour 4 personnes, il faut :

    • 1 kg de poireau
    • 4 plaques de ravioles, soit une boîte
    • 50 g d'échalote
    • 1 cuillère à soupe de curry
    • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
    • 25 g de beurre
    • 2 morceaux de sucre
    • sel, poivre

    Préparer la soupe : découper les poireaux en tronçons ; émincer les échalotes ; emplir une casserole de presque un litre d'eau légèrement salée. Y faire cuire la moitié des poireaux avec les échalotes pendant 30 minutes.

    Préparer la garniture : émincer les poireaux restants en faisant des lamelles d'un demi-centimètre environ. Faire fondre le beurre dans une poêle, y faire revenir les poireaux avec un morceau de sucre, le curry et la cannelle. Saler et poivrer. Laisser fondre à feu moyen en remuant régulièrement pendant 7 minutes.

    Détacher les ravioles par deux et les déposer sur un torchon en attendant de les cuire.

    Mixer la soupe et la porter à ébullition. Y pocher les ravioles. Les retirer à l'aide d'une écumoire dès qu'elles remontent à la surface. Les déposer au fond de l'assiette.

    Sur les ravioles, ajouter les poireaux caramélisés puis terminer en versant la soupe. Déguster.

    22_10_004

    Remarques :

    • J'ai emprunté cette recette à Picard : elle peut donc se réaliser entièrement avec des produits congelés.
    • J'ai toutefois modifié la recette : j'ai subtitué du curry au curcuma (je n'en avais plus) et j'ai salé la soupe (eux se contentaient de la sucrer).
    • Ma photo est plus moche que la leur, mais c'est parce qu'ils ont triché : ils ont posé les ravioles SUR la soupe !
    • Cette entrée peut facilement devenir un plat complet pour le soir, en augmentant légèrement les quantités.

    Soupe_de_poireaux_caram_lis_s_et_ses_ravioles

    11 commentaires Pin it! Lien permanent