Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entrées

  • Salade de pâtes méridionale

    Imprimer Catégories : Entrées

    Pourquoi méridionale ? Parce qu'elle utilise de l'huile d'olive, du vinaigre balsamique et des légumes grillés en abondance. Parce qu'elle sent bon le sud. Parce qu'elle est encore meilleure le lendemain, ce qui en fait une parfaite salade de fainéant. Parce qu'elle sent les vacances. Voici donc la :

    SALADE DE PÂTES MERIDIONALES

    Pour 6 personnes, il faut :

    • 350 g de pâtes
    • 2 belles tomates fraîches
    • des tomates séchées
    • des aubergines grillées à l'huile d'olive (à faire ou à acheter toutes faites !)
    • de l'ail confit
    • 30 g de pignons de pin
    • une poignée de fêves fraîches (facultatif mais délicieux)
    • une cuillère à soupe de vinaigre balsamique
    • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • sel et poivre
    • quelques feuilles de basilic

    Faire cuire les pâtes al dente.

    Pendant ce temps, préparer les légumes : couper en petits morceaux tomates et aubergines.

    Dans un saladier, mélanger l'huile, le vinaigre, le sel et le poivre. Y verser les pâtes tout juste égouttées et encore chaudes. Bien mêler.

    Faire revenir à la poêle les pignons de pin.

    Ajouter après quelques minutes les tomates, les aubergines, les pignons, l'ail confit et les fêves. Déchiqueter les feuilles de basilic. Bien mélanger et laisser reposer au frais au moins quatre heures.

    IMG_0398.JPG

    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Terrine pour 12 !

    Imprimer Catégories : Entrées

    Les beaux jours, les repas pris en nombre, et, toujours, la recherche d'une entrée un peu raffinée, mais qui cependant ne vous tienne pas enchaînée aux fourneaux. la solution magique, c'est la terrine : préparée la veille, démoulée au dernier moment, elle fait toujours son petit effet. Si en plus, on la garnit de saumon, crevettes et Saint Jacques, alors là... Voici donc la :

    TERRINE DE SAUMON, CREVETTES ET SAINT JACQUES

    Pour 12, il faut :

    • 400 g de crevettes
    • 600 g de saumon frais
    • 6 Saint Jacques
    • 6 blancs d’œufs
    • sel et poivre
    • 50 cl de crème liquide entière
    • un pot moyen de crème fraîche épaisse
    • de la ciboulette ciselée
    • une échalote
    • 2 dose de safran en poudre

    Laver et décortiquer les crevettes. Enlever la peau du saumon. Escaloper les Saint Jacques en deux ou trois morceaux selon la taille.

    Faire chauffer un bain-marie au four à 180°C. 

    Couper 400 g de saumon en cubes et mettre une dizaine de crevettes de côté.

    Dans le mixeur (ou Thermomix, l'idéal), mixer le saumon, les crevettes, ajouter le sel et le poivre, l’échalote. 

    Ajouter à ce mélange les blancs d’œufs et re-mixer rapidement.

    Verser la préparation dans un saladier puis ajouter la crème fraîche et les herbes ciselées, ainsi que le safran et les cubes de saumon. 

    Verser dans un moule à terrine préalablement huilé le tiers de la préparation. Déposer les crevettes à la surface, puis recouvrir d'un tiers de préparation.De la même manière, déposer les Saint Jacques. Recouvrir du reste de la préparation.

    Enfourner pour une cinquantaine de minutes à 180°C.

    cuisine,poisson,saumon,crevette,saint-jacques,terrine

    Remarques :

    • Si vous ne vous sentez pas une âme de poissonnier, demandez donc au vôtre d'enlever la peau des pavés de saumon...
    • Choisissez de préférence un moule à terrine en pyrex ou - mieux -  en céramique.
    • Vous pouvez ajouter un trait de Tabasco.
    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Timbale de crabe et crevette et sa gelée de crustacés

    Imprimer Catégories : Entrées, Poissons

    Ariaké, il y a longtemps que je vous en parle. Le summum du bouillon, rien de plus. Ces sachets magiques à infuser vous transcendent n'importe quelle recette, et j'avoue raffoler, les soirs de "jeûne" après excès, du bouillon de légumes nature, bu simplement dans un mug !

    Vous imaginez donc que lorsque j'ai été contactée pour participer à un concours de recettes utilisant les produits Ariaké, je n'ai pas hésité beaucoup... 

    En revanche, j'avoue que le choix de la recette m'a bien fait travaillé les méninges. Une recette qui mette en valeur le produit, certes, mais sans l'écraser sous tout le reste et en apportant un peu d'imagination quand même... un joli challenge !

    J'ai finalement opté pour une recette à base de crustacés, qui me permettait d'utiliser le bouillon du même nom et de le "customiser" un peu. Voici donc cette :

    PETITE TIMBALE DE CRABE ET CREVETTE ET SA GELEE DE CRUSTACES

    Pour 6 timbales, il faut :

    • 200 g de crabe en miettes
    • 400 g de queues de crevette
    • deux sachets de bouillon ARIAKE aux crustacés
    • 15 cl de crème
    • 3 blancs d'oeuf
    • 2 grammes d'agar agar
    • sel et poivre
    • une feuille d'algue nori pour la décoration

    Préparer le bouillon en faisant infuser 60 cl d'eau et les bouillons : plonger les sachets dans l'eau bouillante et laisser 5 à 10 minutes. Y plonger les crevettes trente secondes si elles sont cuites et une minute si elles sont à décongeler.

    Égoutter les crevettes et les réserver. Filtrer le bouillon et réserver.

    Préparer les timbales en mélangeant dans un robot-mixeur les blancs d'oeuf, le crabe, 50 g de crevettes décortiquées, la crème, le sel et le poivre.

    Chemiser de film transparent de petits moules à soufflés. Les remplir aux deux tiers et les filmer hermétiquement.

    Laisser cuire quarante minutes au bain-marie, dans une casserole couverte, en laissant à peine frémir.

    Préparer la gelée en diluant l'agar agar dans 40 cl de bouillon filtré et porter à ébullition. Laisser tiédir.

    Rincer des petits moules à soufflés (les mêmes que pour les timbales) et ne pas essuyer. Déposer dans chacun deux crevettes et verser la gelée de façon à recouvrir les crevettes. Laisser prendre au réfrigérateur.

    DRESSAGE : démouler les timbales refroidies et les déposer au centre de l'assiette. Démouler délicatement la gelée et la placer sur la timbale crabe-crevette. Décorer avec des crevettes restantes et une feuille d'algue nori et servir.

    cuisine,gourmande,Ariaké,entrée,gelée,crevette,crabe

    Remarques :

    • Vous pouvez choisir de faire un bavarois géant, en utilisant un moule démontable qui vous permettra de faire la mousse de crabe et crevette et faire prendre la gelée directement dessus, avant de démouler.
    • J'ai réalisé cette recette avec des queues de crevettes surgelées P...

    RECETTE PARTICIPANT AU CONCOURS ARIAKE-750 G

    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Tarte aux parfums d'été

    Imprimer Catégories : Entrées

    Caviar d'aubergine, oignons longs, olives noires, une pâte feuilletée esseulée au fond du congélateur, rien de tel pour boucler en un rien de temps (celui de la décongélation de la pâte) une tarte estivale qui emprunte à la pissaladière tout en gardant sa personnalité ! voici donc la :

    TARTE AUX PARFUMS D'ETE

    Pour 4, il faut :

    • une pâte feuilletée
    • 600 g d'oignon environ
    • un petit pot de caviar d'aubergine
    • des olives
    • huile d'olive
    • sel, poivre, sucre

    Eplucher les oignons et les émincer, mais pas trop finement. Faire chauffer deux cuillères à soupe d'huile d'olive et y faire confire doucement les oignons. Saler et poivrer en fin de cuisson, puis saupoudrer d'une cuillère à soupe de sucre. Laisser fondre avant de retirer du feu.

    Préchauffer le four à 210°.

    Etaler la pâte feuilletée et la tartiner de caviar d'aubergine.

    Déposer les oignons puis les olives avant d'enfourner. Baisser à 180° et laisser cuire vingt àvingt-cinq minutes.

    cuisine, entrée, caviar d'aubergine, oignon, olive, feuilletée

    Remarques :

    • les oignons de mon panier étaient des oignons rouges, longs. J'ai choisi de les couper dans la longeur mais de les laisser sous cette forme
    • vous pouvez remplacer le caviar d'aubergine par de la tapenade
    6 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Bavarois crevettes-avocat

    Imprimer Catégories : Entrées

    Lorsqu'en 1985, Jean-Jacques GOLDMAN a sorti son quatrième album, il a longuement hésité sur le titre : lui voulait "Démodé" mais sa maison de disques trouvait cela bien peu vendeur. Ils ont finalement opté pour "Non homologué". Eh bien, c'est un peu la même chose avec cette recette : elle est démodée. Le bavarois (ou charlotte) crevette-avocat, c'est très cuisine d'il y a trente ans. N'empêche... C'est bon et ça plaît à tous ! Voici donc le :

    BAVAROIS CREVETTES-AVOCAT

    Pour 6, il faut :

    • 2 avocats bien mûrs
    • 200 g de crevettes décortiquées
    • un demi-litre d'eau
    • un sachet de bouillon de crustacés à infuser ARIAKE
    • 15 cl de crème épaisse
    • un sachet d'agar agar (2 g)
    • Tabasco
    • sel et poivre

    Faire chauffer l'eau et y laisser infuser le sachet de bouillon pendant cinq minutes à petit feu.

    Ôter le sachet et diluer l'agar agar - porter à ébullition quelques instants. Laisser refroidir.

    Mixer l'avocat et la crème fraîche, saler et poivrer, puis ajouter le bouillon.

    Ajouter les crevettes coupées en petits morceaux et une larme de Tabasco.

    Verser dans un moule à charlotte (à défaut, une simple terrine chemisée de film transparent fera l'affaire.

    Laisser prendre au réfrigérateur pendant quatre heures au moins - la veille, c'est l'idéal.

    Démouler et déguster sans attendre.

    cuisine,gourmande,Ariaké,entrée,goldman,crevette,avocat,tupperware,ariaké

    Remarques :

    • La recette est inspirée du livret de recettes TUPPERWARE qui accompagne le moule à charlotte du même nom.
    • Vous pouvez remplacer l'agar agar par de la gélatine, mais respectez les proportions données sur l'emballage

    "Y'en a des biens plus gros, des biens plus "respectables"
    Moins ringards et rétros, des biens plus présentables
    Qui visiblement parlent à la postérité
    Loin de mon éphémères et ma futilité"

    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Petites terrines de lapin au cognac

    Imprimer Catégories : Entrées, Viandes

    Comme je l'avais déjà évoqué, j'ai (re)découvert les produits Tupperware, et notamment une de leurs nouveautés : le MicroVap. Cuisson vapeur, cuisine vapeur, goût des aliments préservés, rapidité d'utilisation, il est parfait ! Je vous avais déjà présenté le Lapin express en vapeur d'estragon, je récidive avec une autre recette de lapin.

    Parce que chez nous, un lapin entier, cela fait souvent beaucoup. J'ai donc l'habitude de découper la bête, de cuisine cuisses et râbles, et de garder les choses moins nobles (ou plus osseuses...) pour un autre usage. Une terrine par exemple. Comme celle-ci. Voici donc les petites :

    TERRINES DE LAPIN AU COGNAC

    Pour 6 terrines, il faut :

    • les bas-morceaux du lapin (ou un demi-lapin, si vous n'avez que cela) et les abats si vous les avez gardés
    • 200 g de chair à saucisse
    • un demi-oignon
    • une gousse d'ail
    • quelques brins de persil
    • un oeuf
    • une tranche de pain de pie
    • 25 cl de cognac
    • 25 cl de madère
    • sel et poivre
    • de l'origan

    Cuire le lapin coupé en morceaux à la vapeur que vous aurez aromatisée d'origan pendant 10 minutes au microVap (compter une vingtaine de minutes en cuisson "normale).

    Humecter la tranche de pain de mie de cognac et de madère.

    Hacher l'oignon, l'ail, le persil et le pain de mie.

    Hacher ensuite les morceaux de lapin, abats compris.

    Mélanger ensemble les deux hachis et ajouter un oeuf. Saler et poivrer à convenance.

    Emplir les ramequins de la préparation et cuire au microVap dans la passoire inférieure pendant dix- huit minutes, puissance 600-800 watts. Laisser reposer dix minutes puis laisser refroidir avant de mettre au réfrigérateur.

    Servir froid, avec une salade et plein de cornichons !

    terrine lapin cognac.jpg

    Remarques :

    • Ces terrines peuvent également se cuire au four, au bain-marie - compter quarante minutes de cuisson dans ce cas
    • Bien sûr, n'hésitez pas à varier les alcools...
    0 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Soupe de coquillages (qui triche)

    Imprimer Catégories : Entrées

    Oui, je sais, ce n'est pas bien - de tricher. mais en même temps, quand il y a quelque chose de bon et qui va vite à préparer, il n'y a pas de raison de s'en priver, non ?

    Personnellement, j'ai toujours eu une grosse faiblesse pour la clam chowder, plus hexagonalement la soupe de coquillage. Et voilà que M. ARIAKA, coatché par Joël ROBUCHON, a eu l'idée d'en proposer une. Je connaissais déjà leurs bouillons (à tomber), que ce soit celui de légumes, qui va avec tout, même nature, à boire comme ça, celui aux crustacées, parfait pour la blanquette de lotte, ou encore celui à la volaille, etc... mais bref, je m'arrête là et je vous dis : allez déguster sans tarder le "velouté de coquillage" Ariaké, vous ne le regretterez pas : TOUT Y EST !

    Soupe coquillage.jpg

     

    0 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Gâteau de foie "lyonnais"

    Imprimer Catégories : Entrées

    Il y a des choses, comme ça, qui ont le goût d'une petite madeleine de Proust. Le gâteau en est une. Souvenirs de repas familiaux, des déjeuners du dimanche ou de repas de Noël, le gâteau de foie a toujours trôné sur la table. Avec son coulis de tomate et ses quenelles. Bien évidemment, parce que c'est presque une institution, c'est aussi presqu'impossible d'en obtenir la recette précise. "Oh, ben, c'est tout simple..." Oui, mais simple comment ?

    C'est ainsi que l'autre soir, j'ai décidé de me lancer : le dernier lapin m'avait laissé son magnifique foie, j'avais plein de pain sec (car le gâteau de foie appartient à la plus pure tradition de la cuisine de ménage, l'art d'accommoder les restes...), un beau bouquet de persil, ne restait plus que le courage... d'y aller. C'est ainsi que j'ai réussi mon premier :

    GÂTEAU DE FOIE

    Pour 4, il faut :

    • un foie de lapin en pleine forme
    • 4 oeufs
    • un bouquet de persil
    • 6 tranches de pain sec
    • 40 cl de lait

    Faire tremper les tranches de pain dans le lait pendant deux bonnes heures pour qu'elles s'imbibent.

    Beurrer un moule à soufflé et le réserver au frais.

    Préchauffer le four à 200°.

    Mixer ensemble le pain, le persil (tiges comprises) et le foie pour obtenir une consistance très fluide. Saler et poivrer.

    Ajouter les jaunes d'oeuf et mélanger.

    Battre les blancs d'oeuf en neige et les incorporer doucement à la préparation.

    Verser dans le moule et enfourner pour trente minutes, thermostat 6 (180°).

    gâteau foie.jpg

    Remarques :

     

    • Plus les tranches de pain se seront imbibées, meilleures elles seront ; n'hésitez pas à les préparer le matin pour le soir...
    • Délicieux avec un coulis maison (les tomates de l'été bien mijotées et congelées)...
    • J'avais une belle photo "avant" mais j'ai craqué sur la texture et n'ai pas résisté à la montrer !

    13 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Bavarois de concombre

    Imprimer Catégories : Entrées, Légumes

    Avec la chaleur qui s'est abattue sur nous comme ça, sans même nous laisser de temps de passer de la petite veste au débardeur, nous sommes tous en recherche de fraîcheur. Pire encore, en recherche de choses qui soient le moins "chaud" possible à cuisiner. Personnellement, j'ai décidé qu'à partir de dix heures du matin, il n'est plus question qu'un four ou une casserole mijote jusqu'au soir ! D'où le challenge : cuisiner vite et bien. C'est ainsi que cette recette de bavarois s'est imposée : légère, fraîche, elle peut se décliner sous deux formes : tendre ou glacée. C'est à vous de voir... Voici donc le :

    BAVAROIS DE CONCOMBRE

    Pour 6, il faut :

    • un concombre
    • 25 cl de crème liquide
    • 2g d'agar agar (soit un sachet)
    • 5 cl de vodka
    • de l'huile d'olive
    • 4 oeufs
    • sel et poivre

    Dans une casserole, faire chauffer la crème, la vodka et le concombre épluché taillé en petits dés. Porter à ébulliton durant trois ou quatre minutes.

    Mixer pour obtenir une crème très lisse, saler et poivrer. Ajouter l'agar agar et porter de nouveau à ébullition quelques instants.

    Ajouter les oeufs un à un en laissant sur feu très doux puis mixer la préparation et la filtrer avant de la verser dans le siphon.

    Compter une cartouche par 25 cl et emplir des moules individuels. Laisser prendre au réfrigérateur ou au congélateur selon votre choix (mousse tendre ou glacée).

    Démouler et servir avec des cubes de tomate, quelques pignons grillés et un trait d'huile d'olive.

    Bavarois.jpg

    Remarques :

    • Attention : penser à peser votre appareil un fois mixé : s'il fait plus que 50 cl, rajouter de l'agar agar.
    • La recette originelle est tirée du livre Tout siphon ; elle est servie glacée, avec des dés de concombres et préparée avec de la gélatine.
    • Vous pouvez supprimer la vodka (qui par ailleurs ne se sent pas tellement) et relever le tout avec un trait de Tabasco.

    4 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Que faire de Paul après le Mondial ? Ben, une salade !

    Imprimer Catégories : Entrées, Poissons

    Ça y est, le Mondial est terminé et laisse un chômeur de plus sur le carreau : Paul, le devin d'Oberhausen, le célèbre poulpe qui avait prédit, entres autres exploits, la victoire en finale de l'Espagne.

    Un chômeur de plus, disais-je... non ! Car en ces temps de restriction, il convient de faire des économies budgétaires et une indemnité de moins, c'est toujours ça de gagné. Quand en plus cela est bon...

    Je propose donc de célébrer Paul le Poulpe (et j'ajoute désormais une majuscule à son nom) à la manière des peuplades primitives : en le mangeant ! Quoi de plus honorifique que d'être dégusté avec bonheur ? Voici donc la :

    SALADE PAUL OU SALADE DE POULPE

    Pour 4, il faut :

    • 700 g de poulpe
    • 10 cl de vin blanc
    • un sachet de bouillon de coquillage (Ariaki, of course)
    • un oignon
    • une tomate
    • huile d'olive
    • vinaigre balsamique
    • quelques feuilles de basilic
    • sel et poivre

    Laver le ou les poulpes à l'eau claire. Couper la poche emplie de liquide jaunâtre (je ne sais pas et ne veux pas savoir ce que c'est !).

    Faire chauffer dans une casserole le vin blanc et 90cl d'eau. A ébullition, plonger le sachet de bouillon et les poulpes, couvrir et laisser cuire doucement pendant presque une heure.

    Égoutter et laisser refroidir.

    Couper la tomate en petits dés. Peler et couper l'oignon en petits cubes.

    Dans un saladier, mélanger une cuillère à soupe de vinaigre balsamique et trois cuillères à soupe d'huile d'olive. Saler et poivrer à convenance.

    Découper le poulpe en petits morceaux et bien l'imprégner de vinaigrette. Ajouter la tomate et l'oignon, bien mêler et laisser reposer à couvert au frais pendant deux heures au moins.

    Salade poulpe.jpg

    Remarques :

    • Ne vous laisser pas impressionner par l'animal, une fois lavé, il est très fréquentable !
    • Si vous n'avez pas les magiques bouillons, ajouter plein d'aromates ou faites le vôtre !
    • Et puis ne manquez pas d'aller revoir le cultissime film de Darroussin, du temps où Clotilde Courrau ne jouait pas les dames patronnesses...

    3 commentaires Pin it! Lien permanent