Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brick

  • Cigarettes provençales et mousse de tomates confites pour un Apéro Fada

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Allez savoir pourquoi, lorsque l'on m'a demandé de réalisé un Apéro Fada pour Puget, mon cerveau s'est mis en mode voyageur. Il faut dire que la mallette le suggérait :

    De la tapenade, du confit de tomates séchées, des olives, tout parlait de soleil, de senteurs provençales. Des envies de croustille, aussi, de petites choses que l'on grignoterait comme ça, sans y penser autour d'un verre avec des amis... C'est ainsi que j'en suis arrivée aux cigarettes russes. Les cigarettes russes, vous connaissez ? Eh bien, imaginez qu'on les délocalise, le temps d'un apéritif... Qu'on les sorte des recettes sucrées et qu'on les associe à une mousse salée, de tomates confites par exemple. C'est ainsi que j'ai abouti à cette recette qui peut se dissocier, d'ailleurs. Voici donc les :

    CIGARETTES DE TAPENADE ET MOUSSE DE TOMATES CONFITES

    Pour une quarantaine de cigarettes, il faut :

    Pour la mousse, il faut :

    Préparer les cigarettes provençales :

    Couper chaque feuille de brick en quatre.

    Tartiner très légèrement (une couche transparente) la base large du quart de cercle de tapenade et rouler très serrée la cigarette. Au dernier tiers, passer un pinceau beurré sur le triangle restant (encore non roulé) et finir la cigarette en roulant toujours très serrée et en la déposant pointe dessous, afin qu'elle ne se défasse pas.

    Préchauffer le four à 180° (th. 6).

    Badigeonner de beurre les cigarettes alignées et enfourner. Cuire les cigarettes cinq minutes environ.

    Préparer la mousse :

    Faire chauffer dans une casserole la crème fraîche et le confit de tomate.

    Faire tremper dans l'eau froide les feuilles de gélatine.

    Lorsque le mélange bout, arrêter le feu et essorer les feuilles de gélatine avant de les faire fondre dans le mélange en remuant bien.

    Filtrer au chinois la préparation et la verser dans un siphon.

    Ajouter une cartouche de gaz et mélanger.

    Laisser reposer au réfrigérateur pendant trois heures minimum.

    Le dressage :

    Verser la mousse dans un joli plat et disposer autour les cigarettes.

    Asseyez-vous avec vos invités, riez, dégustez !

    Remarques :

    • Si vous n'avez pas de siphon, montez votre crème en chantilly et incorporer délicatement le confit.
    • Vous pouvez préparer les cigarettes à l'avance et les cuire au dernier moment : elles seront tièdes et croustillantes.

    ET MAINTENANT, LE CONCOURS !

    Parce que vous aussi, vous pouvez recevoir la même mallette en osier pleine de bonnes choses, idéale pour délocaliser votre apéro ou tout simplement partir en pique-nique ! Mais pour ce faire, il va falloir travailler un peu...

    CONCOURS DE L’ETE : LIRE, GOÛTER, DEGUSTER

    Les vacances, c’est le moment du farniente : on se pose, on bouquine et on se retrouve pour l’apéro !

    Afin de pouvoir pratiquer tout cela dans de bonnes conditions, je vous propose un petit jeu, qui va vous permettre d’aller piocher du côté de ma rubrique Littérature gourmande de quoi satisfaire vos envies de lecture. Et puis, histoire que votre cerveau ne reste pas inactif trop longtemps, je vais vous soumettre dix questions tirées de ces lectures. Enfin, comme toute peine mérite salaire, celui qui répondra sans faute et le plus précisément possible aux questions se verra offrir un kit Apéro fada Puget.

    Je vous rappelle que vous pouvez vous aider de l’index des livres et de leurs extraits : http://www.macuisinerouge.com/archive/2006/06/17/index-des-extraits-de-litterature-gourmande.html. Bonne chance !

    Indice : ce sont globalement des recettes estivales…

    Question 1 : Quel auteur propose cette recette de volaille : Quatre petits poulets, fendus par moitié, frappés du plat de la hachette, salés, poivrés, bénits d'huile pure, administrée avec un goupillon de pebreda dont les folioles et le goût restent sur la chair grillée ?

    Question 2 : Quel est l’étal préféré de Marina De Blasi ?

    Question 3 : Qui prépare des soufflés [qui] seraient allés se coller au plafond tant ils étaient légers, volatils, immatériels ?

    Question 4 : Qui s’est vu servir lors d’un voyage en Italie des croûtes aux truffes noires de Norcia ?

    Question 5 : Qui aime l’ail en souvenir de la première fille qu’il a embrassé qui sentait cette odeur ?

    Question 6 : Avec quel fruit l’auteur de ce livre a l’impression d’avoir sept ans de nouveau, plus rien n'a d'importance que la force avec laquelle[elle]presse les graines entre [ses] doigts pour les lancer devant [elle],et les dessins que [elle]trace à la cuiller dans la chair juteuse ?

    Question 7 : Dans quel roman peut-on trouver à la carte le plat suivant : Huîtres en coquille et saucisses maison au cognac, pistaches + truffes noires - servies avec une crème de raifort au Bushmills ?

    Question 8 : Chez qui peut-on manger des moules grosses comme le pouce, farcies avec un mélange à base d'œufs, de mie de pain et de fromage. Des anchois marinés dont la chair était ferme et fondait sous la langue. Des pointes de poulpes. Une salade de tomates et de chicorée. Quelques fines tranches d'aubergines grillées. Des anchois frits ?

    Question 9 : Chez quelle famille et dans quelle ville peut-on petit-déjeuner ainsi : Il y avait des olives noires, des poivrons rouges farcis aux olives vertes, du fromage frais, du fromage tressé, du fromage de chèvre, des œufs durs, des gâteaux au miel, de la sauce buffalo, de la confiture d'abricot et de la confiture de fraise faite maison et de tomates à la menthe et à l'huile d'olive, présentés dans de jolies coupes en porcelaine ?

    Question 10 : Dans quel roman trouve-t-on legâteau idéal pour une journée froide : parfumé au gingembre, sucré mais fort ?

    Réponses à renvoyer avec vos nom, prénom et adresse (si vous voulez recevoir votre cadeau) à l’adresse suivante : lire.gouter.deguster@gmail.com

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

    2 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Croustillants de volaille aux fruits secs

    Imprimer Catégories : Viandes

    Noël est passé, la dinde est restée.

    Oh, ne voyez pas ici du mauvais esprit de ma part, je voulais simplifier signifier qu'après toutes les agapes, il arrive que parfois certaines choses restent un peu plus que les autres...

    C'est ainsi que je me suis retrouvée avec une carcasse de dinde encore bien replète. Et qu'après deux repas faussement enjoués, "oh, si on mangeait un peu de dinde ?", les bonnes volontés manquaient.

    D'où ma feinte toute orientale : découper la dinde en petits morceaux, ajouter des fruits secs et quelques épices, et enfermer le tout dans des feuilles de brick. Le tour était joué ! Voici donc les :

    CROUSTILLANTS DE VOLAILLE AUX FRUITS SECS

    Pour 4, il faut :

    • 300 g de volaille
    • 90 g de pruneaux
    • 90 g de raisins secs
    • 60 g de pignon
    • 50 g de beurre demi-sel
    • Raz-el-hanout, cumin, cannelle
    • 8 feuilles de brick

    Couper en petits morceaux les pruneaux.

    Dans une poêle, faire fondre 25 g de beurre et faire revenir les pruneaux, les raisins secs et les pignons jusqu'à ce que ces derniers dorent.

    Couper les morceaux de volaille en petits dés (ou à peu près...). et les ajouter à la préparation. Laisser les ingrédients se mêler en remuant sans cesse durant cinq minutes, puis saupoudrer d'un peu de raz-el-hanout, de cumin et de cannelle.

    Laisser tièdir.

    Préchauffer le four à 180°.

    Couper les feuilles de brick en deux et les graisser rapidement au beurre fondu restant. Puis replier la demi-feuille dans le sens de la longueur et déposer une bonne cuillerée à café de farce. La replier afin de former un triangle et continuer pour fermer.

    Enfourner les samoussas ainsi formés et laisser cuire une dizaine de minutes. Servir sans attendre.

    Croustillants volaille fruits secs.jpg
    Remarques :
    • La recette s'inspire de celle du Version Femina de cette semaine
    • La prochaine fois, j'ajouterai un demi-oignon.
    • Et une herbe verte !
    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Triangles fondants

    Imprimer Catégories : Apéritif

    On devrait toujours avoir des feuilles de brick dans son réfrigérateur. Parce que c'est l'assurance de boucler en un clin d'oeil de savoureuses petites choses. Ainsi vendredi soir, apéritif. L'idée était simple : outre les toasts de tapenade, picorer plein de petits trucs en les trempant dans du guacamole et de la suce aux herbes. Sauf que... au moment de préparer le plateau, impossible de trouver le guacamole ! Alors que faire ? improviser des feuilletés alors que la pâte est encore au congélateur ? Et que le plateau de fromage du week end dernier est encore dans le réfrigérateur ? Certes bien entamé, mais justement...

    Et c'est parti pour des triangles fondants, à la mozzarelle artisanale, au reblochon et au Saint Félicien ! Voici donc les :

    TRIANGLES FONDANTS

    Pour une vingtaine de triangles, il faut :

    • 10 feuilles de brick
    • des fromages à pâte molle : ici, c'était reblochon, mozzarelle et Saint Félicien
    • de la poudre de curry
    • du piment doux
    • 50 g de beurre

    Préchauffer le four à 180°.

    Couper les feuilles de brick en deux et les badigeonner au fur et à mesure de beurre fondu.

    Pour les triangles à la mozzarelle : saupoudrer la demi-feuille de brick de poudre de piment, plier la feuille en deux de manière à obtenir une bande de cinq centimètres environ. Placer l'équivalent d'une cuillère à café de fromage et rabattre le coin externe de manière à former un triangle. Plier ce triangle sur lui-même jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de feuille - cela paraît compliqué à écrire mais quand on a pigé le truc, c'est enfantin et hyper rapide !

    Déposer les triangles au fur et à mesure de leur confection sur une plaque de cuisson.

    Pour les triangles au reblochon : saupoudrer la demi-feuille de brick de poudre de curry, plier la feuille en deux de manière à obtenir une bande de cinq centimètres environ. Placer l'équivalent d'une cuillère à café de fromage et rabattre le coin externe de manière à former un triangle. Plier ce triangle sur lui-même et papati et patata...

    Pour les triangles au Saint Félicien, se contenter du fromage, sans ajouter d'épices, donc... plier la feuille en deux de manière à obtenir une bande de cinq centimètres environ, etc. etc...

    Enfourner pour une dizaine de minutes et servir sans attendre.

    Triangles fondants.jpg

     

    Remarques :

    • Délicieux bien chaud et croustillants, ces triangles deviennent vite caoutchouteux une fois refroidis - mieux vaut les cuire au fur et à mesure.
    • Vous pouvez essayer avec plein de fromages différents : brie, morbier, etc...
    11 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Tarte aux figues express

    Imprimer Catégories : Desserts

    J'aime les heureuses surprises qui se cachent dans un sac en plastique ! Ca commence par un coup de fil : "On vient de me déposer un plein sac de figues, tu en veux ?"

    Evidemment, il y a des propositions qui ne se refusent pas... Surtout quand les fruits sont magnifiques, ni trop gros ni trop petits, et mûrs à point.

    On se répartit les tâches : l'époux se charge de la confiture - il est maître ès-confitures et ça m'arrange bien, vu que ce n'est pas trop mon truc... - je prends la tarte ! Oui, mais alors, quelque chose de pas trop long, étant donné que la cuisine est encombrée par les pots et la marmite.

    Heureusement, ELLE A TABLE a pensé à tout. Voici donc la

    TARTE AUX FIGUES EXPRESS

    Pour 6, il faut :

    • 6 feuilles de brick
    • 50 g de beurre fondu
    • 800 g de figues fraîches
    • 125 g d'amande en poudre
    • un oeuf
    • 50 g de sucre roux + un peu pour le saupoudrage
    • 100 g de crème fraîche
    • une cuillère à café de vanille en poudre

    Préchauffer le four à 210° - th 7.

    Baigeonner les feuilles de brick avecle beurre fondu et les disposer dans un plat à tarte en les faisant se chevaucher et dépasser légèrement.

    Mélanger l'oeuf, la poudre d'amande, le sucre, la vanille et la crème fraîche au fouet. Etaler cette préparation sur les feuilles de brick.

    Laver et égoutter les figues ; les couper en deux dans la longueur et les disposer sur la crème, face coupée en l'air. Saupoudrer d'un peu de sucre roux et faire cuire quinze minutes environ.

    Baisser le thermostat à 6 (180°) et prolonger encore la cuisson pendant une petite vingtaine de minutes.

    Servir tiède ou froid.

    tarte figues.jpg

     

    Remarques :

    • L'appareil a fait un tabac : la douceur croquante des figues associée à celle de la crème à l'amande, un bonheur !
    • En revanche, nous avons, à l'unanimité, été moins convaincus par la pâte en feuille de brick ; la prochaine fois, je resterai classique : feuilletée ou sablée !
    • La recette initiale utilisait des feuilles de filo et faisait une tarte rectangulaire : peut-être les choses auraient-elles été différentes, je ne sais...
    12 commentaires Pin it! Lien permanent