Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pain

  • Les "Garlic Toasts" d'Apple ou les petits pains à l'ail de Gwyneth

    Imprimer Catégories : Apéritif

    Rappelez-vous, je vous avais déjà parlé d'Apple, la fille de Gwyneth PALTROW. La voici de retour à travers le livre de recettes qu'a publié sa maman. Oui, je sais, moi aussi, lorsqu'on m'a dit "livre de recettes de Gwyneth PALTROW", avec sa ligne haricot vert, sa copine Madonna, ses menus macro-bio et autres on-dit (il paraît qu'elle mange tous les matins une omelette aux blancs d'oeufs, sans rien d'autre !!!), j'ai un peu gloussé. D'accord la dame a un site, Goop, et alors ? C'est tendance, voilà tout.

    Sauf que... Le livre de Gwyneth PALTROW se révèle une très jolie surprise. Son prix, d'abord : un gros bouquin, bien carré, bien épais, pour 19,90€. Ses recettes ensuite : cent cinquante recettes qui vont de l'entrée au dessert, des plats qui s'adaptent aux grandes tablées comme aux petites familles, du végétarien, du pas végétarien, du bio, du "normal", bref, de l'accessible. Enfin, et c'est la jolie surprise, c'est moins un livres de recettes qu'un livre de souvenirs. Le titre original est d'ailleurs My Father's Daughter, autrement "la fille de son père" et c'est en effet un très bel hommage qu'elle rend à son père, d'abord, qui a su lui donner le goût et l'envie du bon, du plaisir, de la convialité autour de la table, mais aussi à sa mère, ses grands-parents ou même... la famille qui l'a hébergée quelques temps en Espagne !

    Tout cela compose un livre assez original en son genre, à la fois carnet de recettes et autobiographie. Alors, bien sûr, on peut accrocher - ou non - à cette manie assez américaine de mettre de l'intime et de l'enthousiasme un peu partout, mais il en reste un bouquin très sympathique, que l'on peut consulter régulièrement, que ce soit par plaisir ou par nécessité.

    Rien de révolutionnaire, je vous l'ai dit, dans les recettes, mais j'avoue que j'ai bien aimé notamment ces "garlic toasts" selon Miss MARTIN PALTROW, qui me rappelaient les morceaux de pain que nous dégustions à l'apéritif, dans les Cyclades, arrosés de l'huile d'olive du cru. Voici donc les :

    PETITS PAINS A L'AIL

    Pour une quinzaine de toasts, il faut :

    • du pain (!)
    • de l'huile d'olive, la plus douce possible
    • du sel
    • de l'ail

    Faire griller le pain coupé en rondelles.

    Frotter les tranches grillées avec des gousses d'ail.

    Arroser - très - généreusement d'huile d'olive.

    Saupoudrer de gros sel.

    pain à l'ail.jpg

    Servir avec un petit rosé bien frais (à consommer avec modération, bien sûr) et c'est encore les vacances !

    Remarques :

    • Mademoiselle PALTROW conseille une ciabatta bien fraîche ou un pain de campagne, je serai plus économe et vous dirai que du pain un peu rassis fait aussi bien l'affaire !
    • Attention à ne pas vous emballer sur l'ail, cela "accroche" bien le pain... à vos risques et périls !

    3 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Parce qu'on dirait que c'est encore l'été : fougasse et poivrons marinés

    Imprimer Catégories : Apéritif, Légumes, Pains

    Je sais, je sais, l'été, c'est jusqu'au 20 septembre, mais il n'empêche, avec cette rentrée qui nous est tombée dessus, voilà qu'on se met en mode automne. Finies les envies de petit top décolleté, fini le vernis aux couleurs flashy, les orteils rentrent sagement dans leurs chaussures fermées - histoire de les habituer - et... finis les apéros qui s'éternisent en refaisant le monde, parce que c'est pas tout, mais demain, on bosse !

    Alors en attendant, et afin d'avoir encore un peu l'impression d'être resté en mode vacances, je vous propose cette recette, estivale à souhait. Voici donc la :

    FOUGASSE ET SES POIVRONS MARINES

    Pour 4-6 personnes, il faut :

    • 4 à 6 poivrons rouges
    • 370g de farine type 65
    • un sachet de levure de boulanger
    • 23 cl d'eau
    • deux gousses d'ail
    • vinaigre balsamique
    • huile d'olive
    • sel et poivre
    • origan séché

    Laver et essuyer les poivrons. Les mettre au four à 200° jusqu'à ce que la peau boursoufle et noircisse. Sortir et laisser refroidir.

    Dans la MAP, verser la farine, une cuillère à café de sel, une cuillère à café d'origan, une cuillère à soupe d'huile d'olive, la levure et arroser d'eau tiède. Faire tourner la machine en programme "pâte seule".

    Peler les poivrons, les épépiner et les couper en lamelles. Déposer dans un récipient creux.

    Peler et écraser l'ail. Ajouter une pincée de sel, un tour de moulin à poivre, une demi-cuillère à soupe de vinaigre balsamique, trois cuillères à soupe d'huile d'olive et mélanger. Verser le tout sur les poivrons, saupoudrer d'origan et laisser reposer au frais au moins deux heures.

    Lorsque le programme est terminé, diviser la pâte en deux morceaux et les étaler sur une plaque préalablement huilée. Laisser reposer une heure.

    Faire préchauffer le four à 200°. Enfoncer la pâte à intervalle régulier afin de faire des trous, asperger d'une lichette d'huile d'olive, d'un peu de sel de guérande et enfourner pour une vingtaine de minutes.

    Servir à peine refroidie, accompagnée des poivrons.

     

    poivrons marinés sur fougasse.jpg

    Remarques :

    • Les poivrons sont encore meilleurs faits la veille.
    • Vous pouvez utiliser également des poivrons jaunes et orange, c'est joli.

     

    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Salade pan'tomate

    Imprimer Catégories : Entrées

    "Il fait trop chaud pour travailler..." Vous rappelez-vous ce slogan qui fit les beaux jours d'un citron pressé en bouteille ? C'est à peu près mon sentiment, ces jours-ci. N'empêche, il faut bien manger. Du vite prêt, sans trop de déplacement ni avoir trop chaud. D'où cette salade, fraîche, fraîche, fraîche. Et comme, de surcroît, elle utilise du pain sec, inutile de sortir en acheter du frais... Voici donc la :

    SALADE PAN'TOMATE

    Pour 4, il faut :

    • 4 à 6 belles tomates bien mûres
    • quelques tranches de pain sec
    • un oignon frais
    • des feuilles de basilic
    • de l'huile d'olive
    • sel et poivre

    Laver et couper en dés les tomates. Peler et couper en petits morceaux l'oignon.

    Disposer les tomates et l'oignon dans un saladier, saler, poivrer et arroser d'huile d'olive. Laisser reposer deux heures au réfrigérateur.

    Couper le pain en cubes. Laver et ciseler le basilic.

    Ajouter le pain et le basilic aux tomates qui ont commencé à rendre du jus. Bien mélanger pour imprégner le pain, rajouter encore une lichette d'huile d'olive et remettre au réfrigérateur une heure minimum.

    Servir très frais.

    pan tomate.jpg

    Remarques :

    • Préparez-vous aux remarques du genre "c'est quoi ce truc blanc ? du PAIN ???"
    • Mais pensez à prévoir suffisamment de croûtons car je vous garantie que le pain imbibé d'huile d'olive et de jus de tomate, c'est à se damner !
    7 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Les petits pains anglais de Gontran, enfin bon, des muffins, quoi !

    Imprimer Catégories : Pains

    Bien sûr, il y a le pain de mie à la MAP : un vrai classique. Mais en feuilletant ma fameuse bible ès pains, je suis tombée sur cette recette de muffins anglais. Bien sûr, Gontran l'appelle "petits pains anglais", néanmoins, il s'agit bien de ces petits pains à ouvrir en deux, à toaster et à tartiner de beurre et confiture... Un délice ! Voici donc les :

    PETITS PAINS ANGLAIS - OU MUFFINS

    Pour 12 petits pains, il faut :

    • une cuillère à café de levure sèche
    • 10 cl d'eau
    • 350 g de farine
    • 15 cl de lait
    • une cuillère à café de sel
    • une demi-cuillère à café de sucre
    • une cuillère à soupe et demi d'huile d'olive
    • de la semoule fine

    Dans la MAP, verser la farine, le sel, l'eau , le lait, le sucre, l'huile et la levure. Exécuter un programme Pâte seule.

    Saupoudrer le plan de travail de semoule et étaler la pâte. Découper à l'emporte-pièce une douzaine de pains.

    Réserver ces pains sur une feuille de papier sulfurisé fariné et saupoudré de semoule. Laisser pousser sous un plastique pendant trente à quarante minutes.

    Chauffer une poêle à feu doux, la graisser légèrement et faire cuire ces pains environ 5 à 7 minutes de chaque côté.

    MUFFINS ANGLAIS.jpg

    Remarques :

    • La cuisson dégage une délicieuse odeur de crêpe.
    • Ma semoule était moyenne, mais ça marche aussi.
    • Et ça va aussi bien avec du salé que du sucré...

    10 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Le bon gros pain de mie du petit déjeuner

    Imprimer Catégories : Pains

    Parfois les journées s'écoulent nonchalamment et on découvre, un fois le soir venu, que le pain qu'il reste dans la corbeille ne suffira pas au petit-déjeuner du lendemain. Évidemment, on le découvre vers dix-neuf heures, à la nuit tombée et le froid venu, donc aucune envie de sortir... Pas de panique, il vous reste la solution du pain de mie ! je sais, je sais, je le dis suffisamment, la MAP, pour moi, c'est un pétrin, rien de plus. N'empêche... Parfois, c'est bien pratique. Certes cela vous fait de gros pains carrés, mais lesdits pains carrés sont parfaits le matin, tout juste grillés, beurrés et confiturés. Voici donc le :

    PAIN DE MIE DU PETIT DEJEUNER

    Pour un pain, il faut :

    • 2 cuillères à café de levure sèche
    • 24 cl de lait
    • 350 g de farine blanche
    • une cuillère à café de sel
    • une cuillère à soupe de sucre
    • 40 g de beurre ramolli

    Verser dans la cuve de la machine le lait, le sel, la farine, le beurre, la levure et le sucre.

    Programmer la machine sur Pain normal et laisser faire...

    Pain de mie.jpg

     

    Remarques :

    • Évidemment, vous pouvez le consommer à d'autres moments...
    • La recette est extraite du fameux :

    4 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Je suis une locavore et j'aime ça !

    Imprimer Catégories : Les chroniques de Ronchonnette Casse-Bonbons

    Eh oui, ça m'est tombée dessus comme ça, l'autre matin, alors que j'écoutais la revue de presse de Michel Grossiort : je suis une locavore ! Pire : une adepte du "fait maison" ! Je cite : "Là tout le monde comprend, il s’agit de fabriquer soit même certains produits, son pain, ses yaourts, voire ses cosmétiques, un retour très tendance…)".

    Je ne sais pas pourquoi, je décèle comme une pointe d'ironie dans cette remarque... Comme si perdre son temps à des choses aussi futiles était particulièrement imbécile quand il suffit de pousser la porte d'une boulangerie pour acheter sa baguette ! De tendre le bras pour attraper un pack de yaourts bien emballés dans leur carton glacé ! Alors que quand même ON A AUTRE CHOSE A FAIRE ! Comme...

    Eh bien comme quoi, justement ?

    Moi, mon pain, je ne le fais pas tous les jours. Il faut que j'ai envie. Envie notamment de sentir la délicieuse odeur du pain cuisant au four parfumer la maison. Les yaourts, c'est autre chose. Je n'ai toujours aimé que les yaourts nature et j'avais l'impression de plus en plus de ne sentir qu'un goût d'eau et de moins en moins celui du lait. Le plus difficile, avec la yaourtière, c'est de la faire tourner tous les soirs ! Ce n'est pas long à préparer, mais il faut le faire...

    Je sais que je ne convaincrais que ceux qui le sont déjà, avec mes idées bobos et mes fleurs dans les cheveux, mais franchement, ça fait du bien ! De manger un pain sur pâte fermentée par exemple, ou un pain sur poolish, ou encore des baguettes, des pizzas à pâte fine comme à pâte épaisse, des sandwiches et, bien sûr, des yaourts.

    Ah, ça fait du bien d'être en marge, quand même... Allez, tous ensemble :

     

    Je m'souviens on avait des projets pour la terre
    pour les hommes comme la nature
    faire tomber les barrières, les murs,
    les vieux parapets d'Arthur
    fallait voir
    imagine notre espoir
    on laissait nos cœurs
    au pouvoir des fleurs
    jasmin, lilas,
    c'étaient nos divisions nos soldats
    pour changer tout ça

    changer le monde
    changer les choses avec des bouquets de roses
    changer les femmes
    changer les hommes
    avec des géraniums

    Paroles : Alain SOUCHON / Musique : Laurent VOULZY

    Album Caché derrière, 1992.

    8 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Le pain sur pâte fermentée

    Imprimer Catégories : Pains

    Je croyais avec les baguettes du quotidien tenir LA recette de pain. Je croyais. Sauf que j'ai trouvé mieux. Ou pire, tout dépend du point de d'où on se place... C'est toujours Gontran, et ça se raffine encore : il y a ici non plus UNE pâte, mais deux ! Le résultat ? il est savoureux, avec une mie dense juste ce qu'il faut, une croûte croquante, bref : du bonheur ! Voici donc le :

    PAIN SUR PÂTE FERMENTEE

    Pour 3 pains de jolie taille, il faut :

    • 370g de farine type 65
    • 23 cl d'eau
    • une cuillère à café pleine de sel
    • une cuillère à café rase de levure sèche
    • une demi-pâte de la recette des baguettes du quotidien

    Mettre dans la MAP la farine, le sel, la levure diluée dans un peu d'eau et le reste de l'eau. Ajouter la pâte fermentée.

    Mettre la machine en route, programme "pâte seule" (1h30).

    Former trois boules que vous laisserez lever sous un sac plastique coupé en deux pendant un quart d'eau.

    Allonger les boules en baguettes ou en pain plus "trapu" et laisser à nouveau reposer une heure sous le sac plastique.

    Préchauffer le four à 240° et ajouter la coupelle d'eau.

    Pratiquer trois incisions par pain avant de les enfourner. Au bout de dix minutes, baisser à 210° et poursuivre la cuisson pendant dix à vingt minutes.

    pain pate levée.jpg
    Remarques :
    • Un délice que ces pains, plus larges que les baguettes, avec davantage de densité dans la mie !
    • Et ils se conservent deux jours sans souci.    

    1 commentaire Pin it! Lien permanent
  • Pissaladière comme je veux

    Imprimer Catégories : Entrées

    Cet été, je me suis lancée dans la pissaladière. Rien de révolutionnaire, allez-vous me dire. Certes. Sauf que l'avantage (et l'inconvénient, diront les puristes), c'est que de multiples variations sont possibles : pâte feuilletée, pâte à pain, olives ou tapenade, câpres ou non... un nombre infini de possibilités s'offre à nous. En plus, on n'est pas obligé de refaire toujours la même... Une seule constante : les oignons, fondants, presque caramélisés, qui ressemblent plus à une friandise qu'à un légume. Je vous livre aujourd'hui ma version préférée de la chose : lit de tapenade, oignons confits, quelques anchois, un régal ! Voici donc :

    LA PISSALADIÈRE

    Pour 6, il faut :

    • une demi pâte à pain d'après la recette de Gontran ici
    • environ 800 g d'oignons
    • un petit pot de tapenade (ou une tapenade-maison si vous êtes courageux)
    • quelques anchois
    • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
    • sel et poivre

    Éplucher et émincer les oignons. Les faire revenir dans une poêle avec l'huile d'olive à feu moyen d'abord, puis doux, en remuant souvent afin qu'ils confissent doucement.

    Après une demi-heure environ de ce régime, arrêter le feu, saler et poivrer.

    Préchauffer le four à 210° (th 7). Étaler la pâte à pain. La recouvrir d'une bonne couche de tapenade avant de disposer les oignons. Déposer à votre goût quelques anchois que vous aurez préalablement rincés et essuyés.

    Faire cuire entre 20 et 25 minutes. Servir chaud, tiède ou froid.

    pissaladi_re

    Remarques :

    • J'adore quant à moi la déguster tiède : je trouve que les arômes s'y développent mieux
    • Attention à ne pas trop saler les oignons, la tapenade et les anchois le sont déjà.
    • Je ne l'ai pas précisé parce que c'est presque un pléonasme mais VIN ROSE obligatoire !
    6 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Pain sur poolish ou le retour de Gontran

    Imprimer Catégories : Pains

    Comme je l'avais annoncé, j'ai poursuivi mon exploration du livre de Gontran CHERRIER, Gontran fait son pain. Et j'ai eu bien du mérite... Parce que, ce n'est pas pour me lancer des fleurs, mais je signale quand même que la température dans la région lyonnaise avoisine les 35° au quotidien et qu'hier, le thermomètre de mon jardin annonçait 42° à 19h00, donc... Faire dans pain dans ces conditions relève, je n'hésite pas à le dire, de l'exploit !

    Mais il le mérite. Je parle ici du pain.... Ce pain sur poolish est une fois de plus à tomber. En plus, la poolish selon Gontran n'a rien dramatiquement long : en une heure, c'est liquidé. Voici donc le :

    PAIN SUR POOLISH SELON GONTRAN

    Pour 5 baguettes, il faut :

    • 23 cl d'eau
    • une cuillère à café rase de levure sèche
    • 370 g de farine type 65
    • une cuillère à café pleine de sel

    Mélanger au fouet la moitié de l'eau avec la totalité de la levure. Ajouter 115 g de farine, fouettez bien puis recouvrer le saladier avec un plastique (un sac ouvert en deux fait très bien l'affaire). Laisser reposer une heure dans un endroit tempéré. Lorsque la poolish commence à être mousseuse et se creuser au milieu, elle est prête.

    Verser alors le reste de l'eau puis, dans la MAP, verser la farine et le sel mêlés avant de recouvrir de la poolish. Lancer le pétrissage et arrêter au bout d'une heure (de programme, bien sûr, pas de pétrissage).

    Étaler la pâte en forme de rectangle, la fariner et la laisser pousser sur un torchon fariné, pendant quarante cinq minutes, recouverte de plastique.

    Préchauffer le four à 240°.

    Découper cinq bandes de pâte et les enfourner, en n'oubliant pas le petit récipient d'eau dans le four.

    Après cinq minutes de cuisson, baisser la température à 210° et laisser cuire encore douze minutes environ.

    Sortir les baguettes et les laisser refroidir sur une grille. Avant de les dévorer !

    baguette_poolish

    Remarques :

    • C'est toujours pareil : à quand la recette ratée ? tous les pains sont bons !

    8 commentaires Pin it! Lien permanent
  • Les baguettes du quotidien selon Gontran

    Imprimer Catégories : Pains

    J'avoue, j'ai péché : je m'en suis tenue à la surface des choses et j'ai attendu trop longtemps avant de me décider à acheter ce livre :

    Gontran

    Comment vouliez-vous qu'un type avec une telle gueule d'ange soit boulanger ? Vous trouvez ça crédible, vous ? Eh bien contre toutes les apparences, la réponse est oui ! Acheté il y a à peine quelques jours, j'ai déjà lu et relu son livre et testé la première, la basique, les mini-baguettes du quotidien. Le résultat ? Mes enfants en ont mangé chacune une au goûter, mon mari a fait la même chose et j'ai pu en sauver deux pour le petit déjeuner. Elles sont fantastiques : une croûte qui croustille, une mie dense et aérée, une recette simplissime, bref, une merveille !

    Roxane :

    C'est trop fort ! Voilà comme les hommes sont :

    "Il n'aura pas d'esprit puisqu'il est beau garçon!"

    Edmond ROSTAND, Cyrano de Bergerac

    En même temps, il faut bien le dire, comment voulez-vous faire confiance à un type qui porte le même nom que le cousin de Donald ?

    gontranbon

    Mais trêve de bavardages, brisons là (la croûte...) et voici donc les :

    BAGUETTES DU QUOTIDIEN SELON GONTRAN

    Pour 8 petites baguettes, il faut :

    • une cuillère à café rase de levure sèche
    • 23 cl d'eau
    • 370 g de farine type 65
    • une cuillère à café de sel

    Délayer la levure dans l'eau.

    Dans la MAP, verser la farine et le sel mêlés puis recouvrir de la levure diluée. Lancer le pétrissage et arrêter au bout d'une heure (de programme, bien sûr, pas de pétrissage).

    La détailler ensuite en huit petits pains courts à laisser reposer sur un torchon fariné, pendant quinze minutes, recouverts de plastique.

    Façonner de petites baguettes et les déposer sur un torchon en les séparant par un pli. Laisser pousser une heure environ, recouvertes d'un film plastique.

    Préchauffer votre four à 240°.

    Faire deux incisions sur chaque baguette avant de les enfourner pendant un bon quart d'heure, à 210°, en n'oubliant pas un récipient empli d'eau dans le four.

    baguette

    Remarques :

    • Délicieuses, tout simplement délicieuses !

    • Dangereuses, tout simplement dangereuses : on mange deux fois plus de pain !

    18 commentaires Pin it! Lien permanent